Les liens « no follow » sont-ils pris en compte ?

Les liens « no follow » sont-ils pris en compte ?
5 (100%) 17 votes

Les backlinks – les liens qui pointent vers votre site internet – sont le cœur de l’algorithme de Google – à contenus égaux, ce sont les backlinks qui vont permettre à Google de placer tel site en premier plutôt que l’autre. Ces liens qui pointent vers votre site sont d’une importance capitale votre référencement sur internet.

On distingue deux types de liens – en « do follow » et en « no follow ». Le lien do follow demande à Google de suivre le lien et de référencer la page ciblé sur l’expression ancrée. Le lien no follow précise à Google que la page ciblée est référente, mais qu’il ne faut pas nécessairement la référencer.

Cela fait plusieurs années que ceci nous « perturbe »… Car ce n’est pas logique… Or Google est une machine, qui suit donc une logique, celle du cœur de son algorithme, qui est basée sur la sagesse de la foule, donc le nombre de liens qui pointent vers un site.

2 points sont à comprendre pour aller plus loin.

1/ Pourquoi existe le no follow ?

Au début du net, il n’y avait qu’un seul type de liens, les liens en « do follow », c’est-à-dire que l’on disait à Google que ce lien était important et que le moteur pouvait le suivre pour obtenir la référence – et éventuellement référencer le site pointé. Avec le développement de l’internet et des techniques de référencement – parfois réellement pourries et non qualitative, Google a dû mettre en place une certaine démarche qualité. Et comme Google est un peu feignant, il a decidé que cela serait aux créateurs de sites et de contenus de définir eux-mêmes ce qui est digne d’être suivi ou non, quel lien serait pertinent ou non.

Pour ce faire est apparu le concept de lien « no-follow », le lien qui sert de référence, mais qu’il ne faudrait pas prendre en référence. Pourquoi ne pas le prendre en référence – de peur que Google trouve le site d’origine pas assez qualitatif…. C’est un concept étrange qui, à l’Agence SEO, nous a fait beaucoup réfléchir.

2/ Le risque de pénalité

Le lien en no follow devraient supprimer le risque de pénalité. Mais quand on analyse, on se trompe de sens, car le lien serait mis en no follow pour éviter une pénalité sur le site d’origine. Or le lien sert à pointer une page ciblée sur un autre site. C’est là que la logique ne fonctionne plus.

Il y aurait des bons et des mauvais liens ? En réalité, les pénalités sont infligés uniquement sur des liens en « do follow », ce ne sont donc pas les no follow le problème, mais la stratégie mise en place sur les « bons liens », qui, si elle est mal faite, va tuer votre référencement.

Alors, est-ce que les no-follow ont un impact ?

Pour comprendre nous avons des tests sur plusieurs sites, à contenu égaux en nombre de pages et de mots par pages sur des thématiques similaires. Nous avons conduits ces tests sur 5 mois.

Résultats :

Notre expérience et nos tests nous démontrent que tous les liens sont bons, même en no-follow. Mieux, des liens uniquement en no-follow permettent de faire ranker un site. Comment cela se fait ?

1/Parce qu’à contenu égal, tous les liens sont pris en compte.
2/ Parce que les liens, y compris no follow, permettent de contextualiser la page ciblé.
3/ Parce que les liens, y compris no follow, transmettent de l’autorité à votre site.

Les liens no follow qui proviennent de sites ayant une autorité importante sont très pertinents.

Alors certes, les liens en « do follow » ont un impact beaucoup plus rapide pour référencer votre site, mais il ne faut pas négliger les no follow.

Pourquoi vous faut-il des liens en no follow pour mieux ranker ?

Autre révélation de nos tests, un site avec une diversité de liens, follow et no follow se positionne mieux que des sites bénéficiant uniquement de liens en do follow. Pourquoi ? Parce que le site ciblé apparait alors beaucoup plus légitime et reflète la diversité des internautes. Ceux-ci ne sont pas uniformes, il est donc logique que votre site bénéficie de liens divers.

Notre conclusion ?

Tous les liens sont importants.