Que sont les métabalises sociales ?

Que sont les métabalises sociales ? Comment contrôler l’apparence de votre contenu dans les partages de médias sociaux.

Avez-vous déjà collé un lien dans Facebook ou Twitter pour constater que l’image associée n’a rien à voir avec le contenu de cette page, ou que la description du post se lit comme un SEO Mad Lib ?

Vous y réfléchissez à deux fois avant de le partager, n’est-ce pas ?

Il existe un moyen pour les spécialistes du marketing de contrôler l’affichage de leur contenu lorsqu’il apparaît sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, LinkedIn et Twitter. Vous contrôlez le contenu des médias sociaux que votre page génère grâce aux balises méta sociales.

Conseils de pro pour rédiger des balises méta sociales

L’intérêt d’utiliser des balises méta sociales est de contrôler la façon dont votre contenu est affiché dans les flux plutôt que de laisser Facebook, Twitter et d’autres plateformes sociales générer le titre, la description et l’image pour vous.

Adaptez ou recyclez les idées de titres inutilisés en les utilisant comme titres dans le contenu des médias sociaux.
Vous pouvez tester différentes versions d’une image. Utilisez les balises Open Graph et les balises Twitter Card comme terrain d’essai pour le marketing des médias sociaux.
Modifiez l’image et le contenu en fonction du réseau. Présentez des images et du texte qui susciteront les intérêts uniques du public distinct de chaque réseau.
Bien qu’il soit dit que Twitter utilise par défaut les balises Open Graph si aucune balise Twitter Card ne figure sur la page, notre expérience montre que vous obtenez un résultat plus contrôlé si vous incluez les deux types de balises de médias sociaux sur une page.

Utilisation de WordPress ? Métabalises sociales dans les plugins WordPress

Si vous utilisez WordPress, plusieurs plugins permettent d’implémenter des balises méta sociales sans jamais avoir à écrire une seule ligne de code.

Voici quelques options :

WPSSO pour le balisage social sur les principaux sites sociaux
JM Twitter Cards pour la gamme complète de types de cartes Twitter
WordPress SEO by Yoast pour les balises Facebook Open Graph et Twitter Cards
Les plugins WordPress pour les balises méta sociales sont un moyen rapide et facile d’associer des titres, descriptions et images personnalisés à vos articles et pages Web WordPress, page par page.

Champs de saisie des données Facebook Open Graph dans le plugin WordPress Yoast SEO. Si vous deviez cliquer sur l’onglet Twitter bird, vous verriez les mêmes champs pour personnaliser le balisage Twitter Card.

Si vous utilisez un autre logiciel pour exploiter votre site, vous trouverez ci-dessous le balisage social pour Facebook Open Graph, Twitter Cards et les autres principaux réseaux sociaux.

Balises Open Graph

Le protocole Open Graph est la norme de Facebook pour la mise en œuvre des balises méta sociales. Il est également reconnu par toutes les grandes plateformes sociales, y compris LinkedIn et Twitter. Cela signifie que Twitter, LinkedIn et d’autres réseaux tirent souvent le titre, la description et l’image indiqués dans les balises Open Graph.

Les balises Open Graph essentielles sont les suivantes :

Balise Open Graph Description de la balise
og:title Titre ou titre alternatif de la page qui s’affiche en tant que titre.
og:url URL de la page
og:description description de la page, dont Facebook affiche 300 caractères au maximum
og:image URL de l’image unique, dimensions recommandées 1200×630 pixels
og:type article (sinon la valeur par défaut est « site web »)
Pour que les partages Facebook qui proviennent de vos pages Web soient formatés avec un titre (headline), une description et une image de votre choix, comme ceci :

Pour vous assurer que vos balises Open Graph ont été correctement configurées, utilisez le débogueur de partage de Facebook pour afficher un rapport d’erreur et voir un aperçu de la façon dont une URL partagée apparaîtra lorsqu’elle sera publiée sur Facebook.

Conseil de pro : si vous mettez à jour les balises OG d’une page, utilisez le débogueur de partage pour forcer Facebook à effectuer une nouvelle analyse de l’URL, ce qui permettra à Facebook d’extraire les nouvelles données de métabalises sociales. Sinon, il risque d’extraire du cache au lieu d’afficher votre contenu mis à jour.

Balisage des cartes Twitter

Les cartes Twitter vous permettent de joindre des photos ou des vidéos à des Tweets avec quelques lignes de code. Il existe plusieurs types de Twitter Cards, mais les Summary Cards et les Photo Summary Cards sont les plus couramment utilisés.

Les balises de balisage de base pour Twitter sont les suivantes :

Balise Twitter Card Description de la balise
twitter:card Type de carte (liste complète des types de cartes ici)
twitter:title Titre ou titre alternatif de la page affichée en tant qu’en-tête
twitter:url URL de la page
twitter:description Brève description en moins de 200 caractères
twitter:image URL d’une image unique, dimensions minimales recommandées de 440×220 pixels

Vous voulez voir à quoi ressemblera votre page lorsqu’elle sera collée dans un tweet ? Saisissez une URL dans le validateur Twitter Card pour obtenir un aperçu et vous assurer que vous avez configuré correctement votre balisage social Twitter Card.

Conseil de pro : si vous mettez à jour les balises Twitter Card d’une page, utilisez le validateur Twitter Card pour obliger Twitter à effectuer un nouveau balayage de l’URL, ce qui l’amènera à extraire les nouvelles données des métabalises sociales. Sinon, il pourrait extraire les données d’un cache au lieu de vos balises mises à jour.

Schéma pour le partage sur LinkedIn et Pinterest

Comme mentionné, les balises Open Graph sont lues par Facebook, LinkedIn et Twitter. La plupart des réseaux sociaux reconnaissent et prennent en charge Open Graph comme norme par défaut lorsqu’il s’agit de balisage social. Mais il existe une autre solution pour Pinterest et LinkedIn : le balisage schématique.

Pour utiliser le balisage schématique afin de personnaliser le titre, la description et l’image associés à votre LinkedIn ou Pinterest, les balises méta sociales ressemblent à ceci :

<html itemscope itemtype= »https://schema.org/Article »>

<meta itemprop= »name » content= »Blog Post Title »>

<meta itemprop= »description » content= »This a description of blog post »>

<meta itemprop= »image » content= »https://www.domain.com/image.jpg »>

Encore une fois, ce balisage de schéma sera placé dans le code HTML associé à votre article juste avant la balise de fermeture head, </head>.

Vous pouvez valider votre balisage de schéma à l’aide de l’outil de test des données structurées de Google.

Promotion des médias sociaux avec les balises Meta

Commencez à considérer votre contenu de médias sociaux comme de la publicité sociale. Le balisage social stratégique pour une meilleure distribution est essentiel dans le paysage numérique dynamique d’aujourd’hui.

La clé pour maximiser votre distribution sociale est de contrôler la façon dont votre contenu est affiché dans les flux plutôt que de laisser Facebook, Twitter et les autres plateformes sociales tirer le contenu de la page pour vous. En optimisant les balises méta qui contrôlent le contenu des médias sociaux, vous pouvez élaborer des messages sur votre article de blog adaptés aux publics distincts que vous avez sur chaque réseau social.

Tout comme les balises de titre de page et les balises de méta-description contribuent à améliorer le classement organique des moteurs de recherche, les balises méta sociales sont des éléments de votre HTML qui renforcent l’exposition sociale, augmentent le trafic sur les médias sociaux et améliorent les taux de clics.

SEO AGENCE est une agence SEO à Lille.

 

Connaissez-vous Tim Bernes-Lee ?

Tim Berners-Lee,  est un informaticien britannique, généralement crédité comme l’inventeur du World Wide Web. En 2004, il a été fait chevalier par la reine Elizabeth II du Royaume-Uni et a reçu le premier Prix technologique du millénaire (1 million d’euros) de la Fondation finlandaise du prix technologique.

L’informatique est venue naturellement à Tim Berners-Lee, puisque ses deux parents ont travaillé sur le Ferranti Mark I, le premier ordinateur commercial. (Voir ordinateur : Les premières machines à programme enregistré.) Après avoir obtenu son diplôme en 1976 à l’université d’Oxford, Berners-Lee a conçu des logiciels informatiques pendant deux ans chez Plessey Telecommunications Ltd, située à Poole, dans le Dorset, en Angleterre. Il a ensuite occupé plusieurs postes dans l’industrie informatique, dont un passage de juin à décembre 1980 en tant que consultant en ingénierie logicielle au CERN, le laboratoire européen de physique des particules situé à Genève.

Alors qu’il était au CERN, Berners-Lee a développé un programme pour lui-même, appelé Enquire, qui pouvait stocker des informations dans des fichiers contenant des connexions (« liens ») à la fois dans et entre des fichiers séparés – une technique qui est devenue connue sous le nom d’hypertexte. Après avoir quitté le CERN, Berners-Lee a travaillé pour Image Computer Systems Ltd, situé à Ferndown, dans le Dorset, où il a conçu une variété de systèmes informatiques. En 1984, il est retourné au CERN pour travailler à la conception du réseau informatique du laboratoire, développant des procédures qui permettaient à divers ordinateurs de communiquer entre eux et aux chercheurs de contrôler des machines distantes. En 1989, Berners-Lee a élaboré une proposition visant à créer un système mondial de documents hypertextes qui utiliserait l’Internet. Son objectif était de donner aux chercheurs la possibilité de partager leurs résultats, leurs techniques et leurs pratiques sans avoir à échanger constamment des e-mails. Au lieu de cela, les chercheurs placeraient ces informations « en ligne », où leurs pairs pourraient immédiatement les récupérer à tout moment, de jour comme de nuit. Berners-Lee a écrit le logiciel du premier serveur Web (le dépôt central des fichiers à partager) et du premier client Web, ou « navigateur » (le programme permettant d’accéder aux fichiers récupérés sur le serveur et de les afficher), entre octobre 1990 et l’été 1991. La première « application mortelle » du Web au CERN était l’annuaire téléphonique du laboratoire – un début banal pour l’une des merveilles technologiques de l’ère informatique.

De 1991 à 1993, Berners-Lee a évangélisé le Web. En 1994, aux États-Unis, il a créé le consortium World Wide Web (W3) au laboratoire d’informatique du Massachusetts Institute of Technology. Le consortium, en consultation avec d’autres, assure la surveillance du Web et le développement de normes. En 1999, Berners-Lee est devenu le premier titulaire de la chaire des fondateurs 3Com au Laboratory for Computer Science. Parmi ses nombreuses autres distinctions, citons le prestigieux prix Charles Stark Draper de la National Academy of Engineering (2007). Berners-Lee est l’auteur, avec Mark Fischetti, de Weaving the Web : The Original Design and Ultimate Destiny of the World Wide Web (2000).

SEO Agence est une agence seo.

Comprendre l’architecture derrière le marketing digital

Le marketing digital est un élément extrêmement important de la croissance de toute entreprise, mais souvent le jargon peut être vraiment déroutant. En tant qu’architecte, vous connaissez les tenants et les aboutissants de votre secteur, mais les termes de marketing numérique tels que CPC et CPA peuvent sembler assez étrangers. J’ai élaboré un guide sur certains jargons courants du marketing numérique pour vous aider à vous mettre au courant.

CPA (COUT PAR ACQUISITION)
Au niveau le plus élémentaire, votre « coût par acquisition » correspond au montant que vous dépensez en marketing pour recruter un nouveau client. Vous examinez essentiellement vos dépenses de marketing et vous les divisez par le nombre de clients résultant de ces activités, afin de déterminer le coût d’acquisition de ces nouveaux clients. Vous pouvez également utiliser cette formule pour déterminer combien vous devez dépenser pour qu’un client potentiel entreprenne une action menant à une vente, comme visiter votre site Web ou demander une consultation gratuite.

Donc, cela signifie que si le coût par clic dans l’industrie de l’architecture est de 5 € et que vous voulez que 100 personnes viennent sur votre site Web pour que vous puissiez obtenir un nouveau client, alors le coût est de 500 € pour obtenir ce client. Même si vous n’êtes pas un spécialiste du marketing numérique, il est important que vous connaissiez votre CPA afin de pouvoir mesurer votre retour sur investissement (ROI).

CPC (COUT PAR CLIC)
Le « coût par clic » est le modèle de tarification dans lequel les entreprises sont facturées par les éditeurs pour chaque clic effectué par un internaute sur une annonce qui conduit des clients potentiels vers votre site Web.

Supposons que vous soyez un architecte à Bondi, les mots-clés « architecte à Bondi » feront l’objet d’une offre par des centaines d’autres architectes souhaitant faire de la publicité sur Google. Chaque fois que votre annonce est cliqué, vous payez par clic. La demande pour ce mot-clé déterminera le coût de ce clic. Un mot ou un sujet qui n’a pas beaucoup de demande coûtera moins cher. Ainsi, dans mon agence, nous essaierons de trouver des mots-clés de niche auxquels d’autres agences de marketing n’auraient peut-être pas pensé (mais qui sont toujours recherchés par vos clients potentiels idéaux), afin d’obtenir des clics à moindre coût.

CTR (TAUX DE CLIC)
Le nombre de fois qu’une annonce est cliquée par rapport au nombre de fois qu’elle a été affichée est le « taux de clics ». Ainsi, si une annonce pour un cabinet d’architecture apparaît 100 fois sur la page de résultats d’un moteur de recherche et qu’elle est cliquée sept fois, le CTR de cette annonce est de 7 %. C’est là que la rédaction experte intervient pour attirer l’attention et obliger les gens à cliquer sur votre annonce, et où vous devez vous assurer que vous disposez d’une agence de marketing numérique qui comprend les exigences de votre entreprise et de vos clients.

MOTS CLÉS
Les mots-clés sont les termes vraiment importants qui montrent en quoi consiste votre entreprise. Donc, si vous vous spécialisez dans l’architecture d’entreprise, vos mots clés concerneront l’architecture et l’entreprise. Il s’agit de comprendre l’intention derrière la recherche de quelqu’un et de connaître les questions brûlantes qu’il se pose sur le choix d’un architecte. Vous devez donc comprendre ce que votre client potentiel taperait dans un moteur de recherche afin de trouver une entreprise comme la vôtre. Une fois que vous avez trouvé vos mots-clés, vous pouvez ensuite les utiliser dans votre contenu générateur de prospects.

REMPLISSAGE DE MOT-CLÉ
Ne faites pas celui-ci. Et assurez-vous de ne jamais travailler avec un spécialiste du marketing numérique qui le fait ! C’est la pratique d’utiliser trop de mots-clés dans votre contenu et d’espérer que cela le rendra plus visible pour un moteur de recherche. La vérité est que vous serez en fait pénalisé par les moteurs de recherche si vous utilisez cette pratique. En tant qu’esprit créatif, vous comprendrez que fournir quelque chose de raffiné et de précieux va vraiment loin. Il est essentiel de se concentrer sur la création de contenu de qualité, car c’est ce à quoi les moteurs de recherche répondent le mieux.

SERP – PAGE DE RÉSULTATS DU MOTEUR DE RECHERCHE
Une page de résultats de moteur de recherche (SERP) est une liste de résultats fournie par un moteur de recherche après qu’une recherche a été effectuée. Si vous cherchez à savoir où votre site Web d’architecture se classe parmi les « meilleurs cabinets d’architecture », un rapport SERP vous le fera savoir. C’est un bon moyen de savoir si votre marketing numérique fonctionne ou non.

AUTORITÉ DE DOMAINE
Celui-ci est assez littéral – c’est l’autorité de votre domaine. Il s’agit essentiellement d’une échelle que les moteurs de recherche utilisent pour déterminer la légitimité du site Web de votre entreprise et, plus l’autorité de domaine est élevée, plus les moteurs de recherche vous aiment.

CONVERSION
Il s’agit de l’action souhaitée effectuée par un visiteur. Simplement, la conversion consiste à amener un client potentiel à répondre à votre appel à l’action. Ainsi, par exemple, amener les gens à accéder à votre page de destination et à remplir un formulaire en ligne est un moyen de voir votre conversion. La grande question est : votre appel à l’action a-t-il converti les clients ? La conversion ultime consiste à réserver ce nouveau gros client issu de votre annonce en ligne. Si vous ne recevez pas 2 € pour chaque 1 € investi dans votre marketing numérique, alors quelque chose ne va pas.

ROI
Un autre terme qui devrait figurer dans le jargon de tous les spécialistes du marketing numérique est ROI – retour sur investissement. Des mesures comme le CTR sont des marqueurs importants de la progression d’une campagne numérique, mais elles ne sont pas des mesures de succès. Une enquête qui mène à une vente est la seule mesure de succès qui compte. Assurez-vous donc que votre agence de marketing numérique est motivée pour vous aider à développer votre entreprise.

SEO AGENCE est une agence SEO à Lille.

De la peau humaine pour les robots

Des héros d’action aux méchants assassins, les robots biohybrides composés de matériaux vivants et artificiels ont été au centre de nombreux fantasmes de science-fiction, inspirant les innovations robotiques d’aujourd’hui. Le chemin est encore long jusqu’à ce que des robots à l’apparence humaine marchent parmi nous dans notre vie quotidienne, mais des scientifiques japonais nous en rapprochent un peu plus en fabriquant de la peau humaine vivante sur des robots. La méthode mise au point, présentée le 9 juin dans la revue Matter, a non seulement donné à un doigt robotique une texture semblable à celle de la peau, mais aussi des fonctions hydrofuges et d’autoguérison.

Le doigt a l’air légèrement « moite » dès sa sortie du milieu de culture », explique le premier auteur, Shoji Takeuchi, professeur à l’université de Tokyo, au Japon. « Comme le doigt est entraîné par un moteur électrique, il est également intéressant d’entendre les cliquetis du moteur en harmonie avec un doigt qui ressemble à un vrai. »

Avoir l’air « réel » comme un humain est l’une des principales priorités des robots humanoïdes qui sont souvent chargés d’interagir avec les humains dans les secteurs de la santé et des services. Une apparence humaine peut améliorer l’efficacité de la communication et susciter la sympathie. Si la peau en silicone actuellement fabriquée pour les robots peut imiter l’apparence humaine, elle n’est pas à la hauteur lorsqu’il s’agit de textures délicates comme les rides et elle n’a pas de fonctions spécifiques à la peau. Les tentatives de fabrication de feuilles de peau vivante pour recouvrir les robots ont également connu un succès limité, car il est difficile de les conformer à des objets dynamiques aux surfaces inégales.

« Avec cette méthode, il faut les mains d’un artisan qualifié pour couper et adapter les feuilles de peau », explique M. Takeuchi. « Pour recouvrir efficacement les surfaces avec des cellules de peau, nous avons établi une méthode de moulage de tissu pour mouler directement le tissu de la peau autour du robot, ce qui a permis d’obtenir une couverture de peau sans couture sur un doigt robotisé. »

Pour fabriquer la peau, l’équipe a d’abord immergé le doigt robotisé dans un cylindre rempli d’une solution de collagène et de fibroblastes dermiques humains, les deux principaux composants qui constituent les tissus conjonctifs de la peau. Selon Takeuchi, le succès de l’étude réside dans la tendance naturelle au rétrécissement de ce mélange de collagène et de fibroblastes, qui a rétréci et s’est étroitement conformé au doigt. Comme une couche d’apprêt, cette couche a fourni une base uniforme à laquelle la couche suivante de cellules – des kératinocytes épidermiques humains – a pu adhérer. Ces cellules, qui constituent 90 % de la couche la plus externe de la peau, donnent au robot une texture semblable à celle de la peau et des propriétés de barrière qui retiennent l’humidité.

La peau ainsi fabriquée était suffisamment résistante et élastique pour supporter les mouvements dynamiques du doigt robotisé, qui se courbait et s’étirait. La couche la plus externe était suffisamment épaisse pour être soulevée à l’aide d’une pince à épiler et repoussait l’eau, ce qui présentait divers avantages pour l’exécution de tâches spécifiques, comme la manipulation de minuscules mousses de polystyrène chargées d’électricité statique, un matériau souvent utilisé dans les emballages. Lorsqu’elle est blessée, la peau fabriquée peut même s’autoguérir comme celle des humains grâce à un bandage de collagène, qui se transforme progressivement en peau et résiste aux mouvements répétés des articulations.

« Nous sommes surpris de voir à quel point le tissu cutané se conforme à la surface du robot », déclare Takeuchi. « Mais ce travail n’est que la première étape vers la création de robots recouverts de peau vivante ». La peau développée est beaucoup plus faible que la peau naturelle et ne peut pas survivre longtemps sans un apport constant de nutriments et l’élimination des déchets. Ensuite, Takeuchi et son équipe prévoient de résoudre ces problèmes et d’incorporer des structures fonctionnelles plus sophistiquées dans la peau, comme des neurones sensoriels, des follicules pileux, des ongles et des glandes sudoripares.

« Je pense que la peau vivante est la solution ultime pour donner aux robots l’apparence et le toucher des créatures vivantes, car c’est exactement le même matériau qui recouvre les corps des animaux », déclare Takeuchi.

SEO AGENCE est une agence SEO.

L’altruisme des données

Altruisme des données : comment l’UE gâche une bonne idée…

Dans un nouveau document de travail d’AlgorithmWatch, Winfried Veil, expert en réglementation des données, affirme que la loi sur la gouvernance des données n’est pas seulement ennuyeuse et bureaucratique, mais qu’elle est aussi une occasion manquée de donner vie à l’idée de « Data for Good ».

La nouvelle loi européenne sur la gouvernance des données (DGA) risque d’étouffer ce qu’elle cherche précisément à promouvoir : les activités que la Commission européenne appelle « l’altruisme des données ». L’altruisme des données fait référence aux personnes qui font volontairement don de leurs données pour le bien public, par exemple en fournissant volontairement des informations sur les effets indésirables des vaccins ou d’autres données de santé pour des analyses scientifiques. Un autre exemple pourrait être celui des personnes qui partagent leurs scores de crédit personnels afin de déterminer si le scoring a des effets discriminatoires, comme cela a été fait dans le cadre de projets tels que OpenSchufa, lorsque AlgorithmWatch et l’Open Knowledge Foundation Germany ont examiné les procédures de Schufa, la principale société allemande de scoring de crédit (https://openschufa.de/).

Nombre de ces projets de don de données se situent dans une zone grise juridique, avec des exigences décourageantes pour les organisations altruistes et les donateurs en vertu du règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne.

L’article de Veil suggère donc des moyens par lesquels l’UE aurait pu lever les exigences du GDPR si elle avait vraiment voulu faciliter le traitement des données personnelles à des fins altruistes. Au lieu de cela, la voie choisie par l’UE a été d’utiliser la loi sur la gouvernance des données pour introduire encore plus d’obligations pour les organisations altruistes – ce qui promet d’étouffer tout enthousiasme pour l’altruisme dans la pratique.

« Tant que la camisole de force anti-traitement du GDPR ne sera pas desserrée, ne serait-ce qu’un peu, à des fins altruistes, il y aura peu d’espoir pour les innovations en matière de données en provenance d’Europe », écrit Veil. « Dans tous les cas, les idées bureaucratiques de l’UE menacent d’étouffer tout altruisme. »

SEO AGENCE est une agence seo à Lille.

En finir avec le Captcha ?

Cloudflare, que vous connaissez peut-être en tant que fournisseur de services DNS ou en tant que société vous expliquant pourquoi le site Web sur lequel vous avez cliqué ne se charge pas, souhaite remplacer la «folie» des CAPTCHA sur le Web par un système entièrement nouveau.

Les CAPTCHA sont ces tests que vous devez passer, souvent lorsque vous essayez de vous connecter à un service, qui vous demandent de cliquer sur des images de choses comme des bus, des passages pour piétons ou des vélos pour prouver que vous êtes un humain. (CAPTCHA, si vous ne le saviez pas, signifie «Test de Turing public complètement automatisé pour séparer les ordinateurs et les humains.») Le problème est qu’ils ajoutent beaucoup de friction à l’utilisation du Web et peuvent parfois être difficiles à résoudre – I Je suis sûr que je ne suis pas la seule personne à avoir échoué de manière frustrante à un CAPTCHA parce que je n’ai pas vu ce coin de passage pour piétons sur une seule image.

Dans un blog, Cloudflare dit qu’il vise à «se débarrasser complètement des CAPTCHA» en les remplaçant par une nouvelle façon de prouver que vous êtes un humain en touchant ou en regardant un appareil à l’aide d’un système qu’il appelle « Attestation cryptographique de la personnalité. » À l’heure actuelle, il ne prend en charge qu’un nombre limité de clés de sécurité USB telles que YubiKeys, mais vous pouvez tester le système Cloudflare par vous-même dès maintenant sur le site Web de l’entreprise.

Je l’ai essayé et cela a très bien fonctionné. Tout ce que j’avais à faire était de cliquer sur le bouton proéminent «Je suis un humain (bêta)» sur le site, puis de suivre quelques invites pour sélectionner ma clé de sécurité, puis d’appuyer dessus, puis d’autoriser le site à accéder à la marque et au modèle du clé. Quand je l’ai fait, le système m’a fait signe (même si cela m’a juste ramené au blog).

L’ensemble du processus a duré quelques secondes, et je dois admettre que c’était vraiment bien de ne pas intriguer sur des images granuleuses de bus et d’objets ressemblant à des bus. Et en plus de la rapidité de tout cela, cette nouvelle méthode pourrait avoir un avantage d’accessibilité majeur, car les personnes ayant une déficience visuelle pourraient ne pas être en mesure de remplir les CAPTCHA dans leur forme actuelle.

Voici le «pitching» de l’entreprise sur ce qui se passe dans les coulisses pour établir que vous êtes un humain via sa nouvelle méthode:

La version courte est que votre appareil dispose d’un module sécurisé intégré contenant un secret unique scellé par votre fabricant. Le module de sécurité est capable de prouver qu’il possède un tel secret sans le révéler. Cloudflare vous demande une preuve et vérifie que votre fabricant est légitime.

Vous pouvez lire une explication beaucoup plus détaillée sur le blog de l’entreprise.

Bien que ce soit une idée intrigante, ce n’est peut-être pas la fin des CAPTCHA tels que nous les connaissons pour le moment. D’une part, vous ne verrez probablement pas l’invite dans de nombreux endroits, car Cloudflare dit qu’il ne s’agit que d’une expérience pour le moment, disponible « sur une base limitée dans les régions anglophones ». Et dans son état actuel, il ne fonctionne qu’avec un ensemble limité de matériel: YubiKeys, HyperFIDO keys et Thetis FIDO U2F keys.

Cloudflare promet qu’il «envisagera d’ajouter d’autres authentificateurs dès que possible». Cela pourrait éventuellement s’étendre à votre téléphone: Cloudflare suggère la possibilité de mettre un téléphone sur son ordinateur pour passer une signature sans fil utilisant NFC. Google peut désormais traiter les iPhones et les téléphones Android comme des clés de sécurité physiques; Si Google et Apple adhéraient à la méthode de Cloudflare, cela pourrait réduire considérablement la barrière à l’entrée pour l’utiliser, car les smartphones sont beaucoup plus courants que les clés de sécurité.

Cependant, le système de Cloudflare peut en fait être une pire solution, selon un critique. Comme le souligne Ackermann Yuriy (PDG du cabinet de conseil Webauthn Works), «l’attestation ne prouve rien d’autre que le modèle de l’appareil», ce qui signifie qu’elle ne prouve pas réellement si une personne utilisant un appareil pour l’authentification est en fait un humain.

Cloudflare l’admet essentiellement dans son propre blog, affirmant qu’un oiseau qui boit (ces jouets d’oiseaux qui plongent leur bec dans l’eau à plusieurs reprises) pourrait appuyer sur un capteur tactile sur une clé de sécurité, réussissant ainsi le test d’authentification. Si le but des CAPTCHA est d’empêcher les fermes de robots de submerger les sites Web, nous pouvons Il faut se demander si les fermes de robots équipées de dispositifs de clé de sécurité truqués par le jury (ou pire) en profiteront.

Cloudflare n’est pas toujours positivement associé aux CAPTCHA; dans un exemple récent, l’entreprise est passée du reCAPTCHA de Google à un service de hCaptcha en avril 2020, et certaines personnes n’étaient pas fans:

Les CAPTCHA supposent également que les propriétaires de sites Web souhaitent autoriser un trafic relativement anonyme, mais l’identité anonyme peut ne pas être pertinente si un site Web possède votre identité réelle grâce aux informations de connexion que vous avez fournies. Et avec la récente poussée contre le ciblage publicitaire, motivée en grande partie par l’énorme nouvelle fonctionnalité de confidentialité d’Apple dans iOS 14.5 qui demande aux utilisateurs s’ils souhaitent laisser chaque application les suivre sur le Web, il est possible que les fournisseurs de sites Web se tournent de toute façon davantage vers les connexions.

Bien que cela ressemble certainement à un problème de devoir potentiellement gérer encore plus de connexions (ce qui est beaucoup plus facile à faire avec un excellent gestionnaire de mots de passe!), Ce changement pourrait, contre-intuitivement, agence seo Lille avoir le potentiel avantage de nous pousser vers un avenir sans mot de passe encore plus tôt. Si plus de services poussent pour des connexions directes, cela pourrait conduire à un plus grand nombre d’entre eux prenant en charge les clés de sécurité au lieu d’un mot de passe. Et davantage de sites prenant en charge les clés de sécurité pourraient faire pression sur d’autres pour les prendre également en charge, comme la tendance que nous constatons à l’authentification à deux facteurs avec les téléphones.

Bien que nous n’en soyons pas encore à cet avenir sans mot de passe, le remplacement potentiel de Cloudflare par le CAPTCHA pourrait être un premier pas dans cette direction.

La mort d’une balise Meta

Désormais pris en charge par un seul moteur de recherche majeur basé sur des robots – Inktomi – la valeur de l’ajout de balises de mots-clés méta aux pages semble peu valoir le temps.
Andrew Goodman a écrit récemment dans un essai sur les balises méta. Si quelqu’un déclarait simplement la fin de l’ère des balises méta, point final, agence seo Lille cela faciliterait la tâche à tout le monde.
Je suis heureux d’obliger, au moins dans le cas de la balise meta keywords. Désormais pris en charge par un seul moteur de recherche majeur basé sur des robots – Inktomi – la valeur de l’ajout de balises de mots-clés méta aux pages semble peu valoir le temps. À mon avis, la balise meta keywords est morte, morte, morte. Et comme Andrew, bon débarras, je dis !
La montée et la chute de la balise Meta Keywords
Pour ceux qui ne le savent pas, la balise meta keyword est un moyen d’insérer du texte dans une page HTML qui n’est pas visible lorsque la page est consultée via un navigateur. Certains moteurs de recherche ont lu le contenu de la balise et associé les mots qu’elle contient avec le corps de la page.
Les premiers grands moteurs de recherche basés sur des robots à utiliser la balise meta keywords étaient Infoseek et AltaVista. On ne sait pas lequel a fourni le support en premier, mais les deux l’offraient au début de 1996. Lorsque Inktomi a été lancé à la mi-1996 via le moteur de recherche HotBot, il a également fourni un support pour la balise. Lycos a fait de même à la mi-1997, prenant en charge jusqu’à quatre des sept principaux robots d’exploration à l’époque (Excite, WebCrawler et Northern Light n’ont pas fourni de support).
L’essor du tag n’a pas duré après 1997. L’expérience avec le tag a montré qu’il s’agissait d’un aimant à spam. Certains propriétaires de sites Web inséraient des mots trompeurs sur leurs pages ou utilisaient une répétition excessive de mots dans l’espoir de tromper les robots d’exploration sur la pertinence. Pour cette raison, Excite (qui possédait également WebCrawler) a résisté à un support supplémentaire. Lycos a discrètement abandonné son support de la balise en 1998, et les moteurs de recherche plus récents tels que Google et FAST n’ont jamais ajouté de support du tout.
Après la fermeture d’Infoseek () en 2000, la balise meta keywords n’avait plus que deux principaux partisans : AltaVista et Inktomi. Aujourd’hui, Inktomi reste le seul, AltaVista ayant abandonné son soutien en juillet, selon la société.
Dans le passé, nous avons indexé la balise meta keywords, mais nous avons constaté que l’incidence élevée de la répétition des mots clés et du spam en faisait une indication peu fiable du contenu et de la qualité du site. Nous continuons d’examiner ce problème et pouvons les réintégrer si la qualité perçue s’améliore avec le temps », a déclaré Jon Glick, directeur de la recherche Internet chez AltaVista.
Quant à Inktomi, le moteur de recherche n’a pas l’intention de suivre l’exemple d’AltaVista dans l’immédiat :
La valeur des méta-mots-clés n’est qu’un des nombreux facteurs de notre équation de classement, et nous n’y avons jamais accordé trop de poids. Cela dit, nous continuerons à l’utiliser tant que notre modélisation de la pertinence montre qu’elle ajoute de la valeur », a déclaré Ken Norton, directeur du marketing produit pour la division de recherche Web d’Inktomi.
Je ne pleure certainement pas sur le déclin de la balise meta keywords. Cela a toujours été un problème déroutant pour les propriétaires de sites. Dois-je utiliser des virgules entre les mots de la balise ou non ? Combien de fois puis-je répéter un mot sur la page sans être banni ? Si je ne répertorie pas un terme dans la balise, cela signifie-t-il que ma page ne s’affichera pas ? Ce sont des questions courantes régulièrement soulevées au fil des ans et représentent du temps perdu à s’inquiéter d’un élément de page pris en charge par une minorité de robots d’exploration – et pour ceux qui l’ont fait, un élément qui n’a reçu que peu ou pas d’amélioration de classement.
En effet, mon conseil sur la balise meta keywords pour les âges a été simple. Pour ceux qui gèrent de grands sites Web ou qui disposent de peu de temps, ne vous inquiétez pas. Le stress et le temps nécessaires pour essayer de créer une étiquette n’en valaient pas la peine, en termes d’avantage mineur qu’elle pourrait apporter. Il est bien plus important que les propriétaires de sites se concentrent plutôt sur la création de bonnes balises de titre pour leurs pages, un élément clé de la page qui a toujours montré qu’il peut aider à se classer parmi tous les principaux robots d’exploration.
Ressources
Meta Description Tag sous pression mais survivant
Dans le cas de la balise meta description, sa prise en charge s’est également affaiblie, et c’est dommage. Vous pouvez rejeter la faute sur Google, bien que son propre système d’utilisation d’extraits de code pour décrire les pages Web mérite également des éloges.
Lorsque vous effectuez une recherche sur Google, le moteur de recherche crée automatiquement ce qu’il appelle des extraits pour décrire les pages qu’il répertorie. Cet extrait est créé en recherchant la première occurrence des termes que vous avez recherchés sur la page, puis en extrayant quelques mots autour de cette recherche. Par exemple, dans une recherche de ballons à l’hélium », vous obtenez cette description pour la première page (je laisse également le titre, pour des raisons de lisibilité) :
Howstuffworks Comment fonctionnent les ballons à l’hélium »
… Comment fonctionnent les ballons à l’hélium par Marshall Brain Parlez-en à un ami
article! … Il y a quelque chose d’incroyablement chouette dans les ballons à l’hélium ! …
Ceci est très utile pour l’utilisateur, car cela lui montre précisément le contexte de la page où se trouve son terme de recherche. Cela peut être utile pour déterminer si une page correspond potentiellement à ce qu’ils veulent.
Bien sûr, les balises META peuvent également être utiles. Il est vrai qu’il est possible que les auteurs de pages soient trompeurs avec ces derniers. Cependant, son incidence semble relativement faible. En fait, c’est l’une des raisons pour lesquelles Excite (lorsqu’il parcourait encore le Web), a finalement ajouté la prise en charge de la balise meta description. Et dans l’exemple ci-dessus, si Google avait utilisé la balise meta description, cette description succincte et utile serait apparue :
Howstuffworks Comment fonctionnent les ballons à l’hélium »
Les ballons à l’hélium ont tendance à fasciner les adultes comme les enfants (et ce n’est pas
juste la voix de Donald Duck, bien que ce soit un gros tirage). Tout savoir
à propos de l’hélium et pourquoi il flotte !
À mon avis, il est agréable de voir comment un auteur décrit sa page, en plus de voir un extrait basé sur ce que vous avez recherché. Les deux sont des perspectives précieuses qui doivent être préservées. C’est quelque chose que les principaux concurrents de Google essaient de faire. Par exemple, AltaVista et Teoma mélangeront les deux, comme dans cet exemple d’AltaVista :
Howstuffworks Comment fonctionnent les ballons à l’hélium »
Les ballons à l’hélium ont tendance à fasciner les adultes comme les enfants (et ce n’est pas
juste le Donald… La Terre pèse beaucoup » -> Enseignants ! -> -> Comment
Les ballons à l’hélium fonctionnent par Marshall Brain Dites à un ami…
Malheureusement, un tel mélange n’est pas particulièrement satisfaisant. Au lieu de cela, j’aime l’approche utilisée par FAST, qui montre à la fois un extrait puis le contenu de la balise meta description dans une zone « Description » distincte :
Howstuffworks Comment fonctionnent les ballons à l’hélium »
… visualisez vos points ! Comment fonctionnent les ballons à l’hélium par Marshall Brain …
Introduction au fonctionnement des ballons à l’hélium flottant dans… incroyablement
chouette sur les ballons à l’hélium ! Si vous en achetez un chez … Introduction à Comment
Les ballons à l’hélium fonctionnent en flottant dans…
Description : Les ballons à l’hélium ont tendance à fasciner les adultes et les enfants
(et ce n’est pas seulement la voix de Donald Duck, même si c’est un gros tirage).
Apprenez tout sur l’hélium et pourquoi il flotte !
La principale amélioration que je suggérerais pourrait être d’échanger la commande, en commençant par la balise meta description et en faisant de l’extrait de code le deuxième élément, peut-être en l’appelant « Extrait » ou même Vos conditions sur la page.  » Pourquoi ne pas dire Snippet ? » Le terme est en fait le jargon de Google pour ses descriptions, donc je soupçonne que les autres moteurs de recherche ne voudraient probablement pas l’adopter.
Quant à Inktomi, la société modifie actuellement la façon dont elle répertorie les pages Web. La société prévoit de déployer ses propres descriptions de style extrait d’ici la fin de l’année et utilisera ces résumés intelligents », comme elle les appelle, lorsqu’elle décidera qu’elles ont le plus de sens. Dans d’autres cas, une balise meta description peut être utilisée, si elle est disponible.
Comme vous pouvez le voir, la balise meta description – contrairement à la balise meta keywords – n’est certainement pas morte. Cela vaut la peine pour les propriétaires de sites d’utiliser la balise, et cela ne doit pas être un processus fastidieux. Ma recommandation pour ceux qui sont pressés est de prendre la première ou les deux premières phrases du début du corps du texte de votre page d’accueil. Très souvent, ceux-ci fourniront un bon résumé de l’objet de votre page.
Google et descriptions
Examinons de plus près la façon dont les pages sont répertoriées sur les différents principaux robots d’exploration, car il ne s’agit pas toujours d’un cas simple entre la balise meta description et les extraits. Notre visite commencera avec Google. Voici un résumé de la façon dont les descriptions sont formées, par ordre de priorité :
Extrait de code et description ODP
Balise méta
Dans la mesure du possible, Google préfère répertorier les pages en utilisant à la fois un extrait et la description de la page, si elle est répertoriée dans l’Open Directory. Par exemple, regardez cette description, pour le meilleur site qui a été créé pour les ballons à l’hélium : »
article! … Il y a quelque chose d’incroyablement chouette dans les ballons à l’hélium ! …
Description : Explication des capacités de levage des ballons à hélium, à hydrogène et à air chaud, de How Stuff Works.
/ – 25k – 28 sept. 2002 – Pages similaires
La première ligne est le titre de la page, bien sûr. Les deux lignes suivantes sont l’extrait, « le premier texte trouvé sur la page qui contient les termes de recherche ballons d’hélium », puis la deuxième phrase de la page contenant ces termes.
Après cela, la ligne « Description » apparaît. C’est parce que la page est également répertoriée dans l’Open Directory, et donc la description répertoriée par les éditeurs de l’Open Directory est affichée. En fait, si vous cliquez sur le lien « Catégorie », vous verrez que la page est répertoriée dans la version de Google de l’Open Directory.
Malheureusement, vous avez peu de possibilités de contrôler l’un ou l’autre de ces éléments descriptifs majeurs. L’extrait que Google affichera pour une page est basé sur ce que quelqu’un recherche. Ainsi, si une page est pertinente pour une variété de termes différents, l’extrait changera constamment. Le seul conseil ici est de vous assurer que les premières lignes de vos pages contiennent les termes clés pour lesquels vous pensez que la page doit être trouvée et de vous assurer que ces lignes aident à bien décrire la page. Cela pourrait produire un meilleur extrait.
Quant à la description d’Open Directory, si vous n’aimez pas ce qui y est affiché, vous devrez contacter l’éditeur de la catégorie Open Directory et demander un changement. Cela n’est vraiment susceptible de se produire que s’il existe une bonne raison factuelle d’apporter un tel changement.
Si une page n’est pas répertoriée avec l’Open Directory, aucune ligne « Description » ne sera affichée. Enfin, dans de rares cas, Google utilisera une balise meta description s’il n’y a pas de texte substantiel sur une page.
AltaVista et descriptions
Slogan personnalisé
Balise méta
Fragment
Chez AltaVista, le moyen le plus sûr d’obtenir la description que vous souhaitez est via le programme d’inclusion payant. Pour toute page que vous avez répertoriée via l’inclusion payante, vous pouvez choisir d’acheter un slogan personnalisé en option via le programme d’amélioration de la liste. Cela permettra à la description de la page d’être exactement comme vous le souhaitez. Le gros inconvénient, bien sûr, est le prix. Il en coûtera entre 38 et 78 dollars par an pour inclure une seule page dans AltaVista, puis entre 72 et 100 dollars pour ajouter un slogan personnalisé à cette page. Vous dépenserez donc entre 110 $ et 178 $ par page que vous souhaitez décrire exactement comme vous le souhaitez.
Vous voulez économiser de l’argent ? Ensuite, la balise meta description est votre prochain meilleur pari. S’il est présent, AltaVista l’utilisera toujours. Cependant, sa quantité peut varier.
Dans certains cas, AltaVista utilisera la totalité de votre balise. Dans d’autres situations, il utilisera une partie de votre balise META, puis ajoutera un extrait pour faire le reste de la description. Par exemple, avec l’exemple du ballon d’hélium :
Howstuffworks Comment fonctionnent les ballons à l’hélium »
Les ballons à l’hélium ont tendance à fasciner les adultes comme les enfants (et ce n’est pas
juste le Donald… La Terre pèse beaucoup » -> Enseignants ! -> -> Comment
Les ballons à l’hélium fonctionnent par Marshall Brain Dites à un ami…
La portion de balise META dure jusqu’à ce que la première ellipse apparaisse (la portion …). La partie restante est extraite du texte près des premiers mots de la page.
Si vous n’utilisez pas de balise META, alors la description entière sera un extrait, ou ce qu’AltaVista appelle un résumé dynamique. Voir également l’article ci-dessous pour un examen approfondi des résumés avec AltaVista.
Teoma et descriptions
Extrait + balise Meta
Description de l’ODP
Comme vous pouvez le voir, il est très similaire à AltaVista. Si une balise méta est utilisée, Teoma utilisera le contenu de la balise méta pour la première partie de la description de la page, puis ajoutera la partie restante avec un extrait. Et, si vous n’utilisez pas de balise META, un extrait sera extrait de la page. Enfin, s’il n’y a pas de corps de texte, une description de l’Open Directory sera utilisée, si la page y est répertoriée.
Soit dit en passant, les choses pourraient changer à la fin de ce mois. Teoma dit qu’il s’attend à passer à des descriptions entièrement dynamiques, plutôt qu’à un mélange de balises méta et d’extraits. Cependant, le texte de la balise meta peut être utilisé pour former un extrait de code. Ainsi, si votre balise meta description contient les mots pour lesquels la page est le plus susceptible d’apparaître, des parties de la balise meta description sont plus susceptibles d’être utilisées.
RAPIDE () et descriptions
Sur le site de FAST, les résumés sont formés comme ceci :
Extrait de code et balise méta
Extrait de code et description ODP
Fragment
À , la première partie de la description sera toujours tirée du contenu de la page Web elle-même, à la manière d’un extrait. Au-dessous de cette partie, comme mentionné, peut se trouver un deuxième bloc de texte descriptif qui commence par le mot Description. Ce bloc apparaîtra si une balise meta description est utilisée et utilisera le texte de la balise. Sinon, si une page est répertoriée dans l’Open Directory, la description Open Directory sera utilisée si la page N’UTILISE PAS de balise meta description.
Descriptions rapides chez Lycos
Maintenant que vous savez très bien comment FAST fait les descriptions pour , juste pour vous embrouiller, les choses fonctionnent comme ceci pour les résultats FAST à :
Balise méta
Fragment
En d’autres termes, la description viendra de la balise meta, si elle est utilisée. Sinon, un extrait sera créé.
Descriptions d’Inktomi sur la recherche MSN
La plupart des gens sont susceptibles de rencontrer les descriptions de vos pages sur Inktomi via MSN Search. Cependant, expliquer ce qui se passe avec ces descriptions est compliqué, étant donné qu’Inktomi est en train de changer son système. Pour le moment, les choses fonctionnent comme ceci :
Balise Meta pour les clients d’inclusion payants
Description de LookSmart
Balise Meta OU Premier Texte
Si vous êtes un client d’inclusion payant avec Inktomi, vous obtenez un contrôle total sur votre description – et c’est raisonnable, étant donné que vous les payez pour que la page soit répertoriée. En effet, contrairement à AltaVista, Inktomi ne vous facture pas de surcoût pour avoir la description que vous souhaitez. Assurez-vous simplement que vos pages d’inclusion payantes comportent des balises META, et vos balises META seront automatiquement prioritaires. Inktomi dit également qu’il envisage de nouvelles façons de permettre aux clients d’inclusion payante de contrôler l’apparence de leurs pages, j’apporterai donc plus de détails au fur et à mesure de leur publication.
Si vous n’êtes pas un client d’inclusion payante, la prochaine question à considérer est de savoir si votre page est répertoriée avec LookSmart. Si c’est le cas, votre description LookSmart sera utilisée même si vous avez une balise meta dessus.
Enfin, si votre page n’est pas répertoriée dans LookSmart, votre balise META ou les premières lignes de texte de la page seront utilisées pour faire une description. Inktomi dit qu’il choisit automatiquement ce qu’il considère être le meilleur, il est donc difficile de prédire ce qui va arriver.

L’ambition du bitcoin de devenir la « chaîne unique » (one chain to rule them all)

La conférence Bitcoin 2022 a réuni plus de 25 000 participants à Miami le mois dernier pour discuter de l’avenir de la plus grande crypto-monnaie du monde. L’événement, que les participants ont qualifié d' »extravagant » et comparé à une bacchanale, a été marqué par le fameux discours de Peter Thiel, dans lequel le capital-risqueur a rassemblé les partisans du bitcoin contre une liste de personnes qu’il a décrites comme les ennemis du bitcoin, dont Warren Buffet et Jamie Dimon.

Si le discours de Peter Thiel a attiré la plus grande partie de l’attention autour de la conférence, de nombreux investisseurs, développeurs et fondateurs de la communauté Bitcoin se sont réunis lors du même événement pour discuter d’une menace qui pourrait s’avérer bien plus pressante que les personae non gratae susmentionnés : la concurrence.

Même si le marché cryptographique global a plongé cette semaine, le bitcoin reste l’actif cryptographique le plus précieux au monde, avec une capitalisation boursière d’environ 589 milliards de dollars au 9 mai. Son statut découle, en partie, de l’avantage d’avoir été le premier jeton de crypto-monnaie sur une blockchain publique.

Mais à mesure que de nouvelles blockchains continuent de voir le jour, et après l’été « DeFi » de l’année dernière qui a apporté un nouvel élan à Ethereum, les investisseurs en bitcoin ont dû commencer à surveiller leurs arrières. Aujourd’hui, les partisans de la blockchain investissent des capitaux dans des efforts visant à garantir qu’elle puisse maintenir sa domination en tant que forme de monnaie et s’étendre à d’autres cas d’utilisation par le biais d’applications décentralisées (dapps) afin de rester dans la course face à des concurrents comme Ethereum et Solana.

L’avantage du bitcoin a généralement été décrit comme sa valeur en tant qu’actif pour se couvrir contre l’inflation, un peu comme l’or, en raison de son offre fixe. Les partisans du bitcoin, dont Thiel, Cathie Wood d’ARK Invest et Michael Saylor de MicroStrategy, ont tous parlé à Bitcoin 2022 de sa capacité à servir de réserve de valeur lorsque les banques centrales relâchent leur politique et laissent l’inflation s’emballer, comme cela a été le cas aux États-Unis pendant la majeure partie de la pandémie de COVID-19.

La réalité n’a pas été aussi simple, car le bitcoin s’est souvent négocié à la baisse pendant les périodes de hausse de l’inflation aux États-Unis. Mais les adeptes du bitcoin affirment que sa valeur est plus clairement visible dans les pays en développement, en particulier ceux qui connaissent une hyperinflation ou qui comptent une proportion importante de personnes sous-bancarisées. Ils le considèrent comme un actif relativement sûr qui peut permettre des paiements plus rapides et plus efficaces à l’intérieur et à l’extérieur des frontières.

Le réseau Bitcoin lui-même ne supporte qu’environ cinq transactions par seconde, selon la bourse de crypto-monnaies Binance. Bitcoin a intégré un protocole de couche deux appelé Lightning Network pour augmenter sa vitesse et son efficacité tout en réduisant les coûts de transaction, un élément d’infrastructure utilisé par la nation du Salvador et les principaux échanges de crypto comme Kraken.

La start-up Lightning Labs, qui a levé une série B de 70 millions de dollars le mois dernier, est à la pointe du développement du Lightning Network de Bitcoin. Elizabeth Stark, PDG et cofondatrice de Lightning Labs, a déclaré à TechCrunch qu’elle mettait en place une infrastructure pour le Bitcoin Lightning Network semblable au réseau de paiement de Visa.

Le Lightning Network peut exécuter des centaines de milliers de transactions par seconde en réglant les transactions hors chaîne dans un registre séparé, libérant ainsi de l’espace sur la première couche de la blockchain Bitcoin tout en respectant le protocole sous-jacent, a expliqué Mme Stark.

« Les gens veulent avoir accès au bitcoin, l’actif … Lorsque vous regardez la stabilité, la sécurité et le cas d’utilisation des paiements mondiaux, ainsi que les aspects des transactions mondiales, c’est là que le bitcoin et le Lightning Network vont briller « , a déclaré Stark.

Lighting Labs a récemment annoncé une proposition visant à construire Taro, un protocole qui permettrait aux personnes sans compte bancaire d’envoyer et de recevoir de l’argent sous la forme de stablecoins qui représentent leur monnaie fiduciaire nationale par le biais d’applications mobiles.

« Si j’étais Visa, j’aurais peur, parce qu’il y a beaucoup de gens qui ont des téléphones portables, mais qui n’ont pas besoin d’utiliser le système traditionnel, et les commerçants n’ont pas besoin de payer les frais de 3 % plus 30 cents [pour une transaction]. Les frais peuvent être considérablement réduits par rapport au système traditionnel », a déclaré M. Stark à TechCrunch.

Startup Moon, en fait, s’associe à Visa pour permettre aux utilisateurs d’acheter des biens et des services avec des bitcoins par le biais du Lightning Network sur n’importe quel site de commerce électronique basé aux États-Unis utilisant les rails de Visa.

SEO Agence est une agence seo

Qu’est-ce qu’un site de e-commerce

Qu’est-ce qu’un site de commerce électronique et comment en créer un. On vous dit tout dans le guide suivant.

Définition d’un site de commerce électronique

Un site de commerce électronique, par définition, est un site qui vous permet d’acheter et de vendre des biens tangibles, des produits numériques ou des services en ligne.
Le commerce, qu’il s’agisse de troc ou d’achat et de vente de biens et de services, existe depuis des siècles. Personne ne peut être autosuffisant. Et cela fait apparaître la nécessité d’une demande et d’une offre de biens et de services.
Les transactions se déroulent dans le monde entier depuis des siècles, au niveau local et entre différents endroits. En gardant le même concept à l’esprit, pensez maintenant à l’électronique.
Cependant, n’oubliez pas qu’avec la mise en ligne du monde entier, les lois sur la confidentialité des données sont devenues de plus en plus strictes. Avant de vous lancer dans une aventure de commerce électronique, vous devez connaître toutes les politiques juridiques requises pour votre site de commerce électronique.

Qu’est-ce que le commerce électronique ?

Le commerce électronique, également connu sous le nom d’e-business ou de commerce électronique, est tout simplement la vente et l’achat de services et de biens sur un support électronique, comme l’internet.
Il implique également le transfert électronique de données et de fonds entre deux ou plusieurs parties. En termes simples, il s’agit du commerce en ligne tel que nous le connaissons communément.
Le commerce électronique a vu le jour dans les années 1960, lorsque des organisations ont commencé à utiliser l’échange de données informatisées (EDI) pour transférer des documents relatifs à leurs activités. Les années 1990 ont vu l’émergence des entreprises de commerce en ligne, qui constituent aujourd’hui un véritable phénomène. Le tout premier achat en ligne a été un CD de Sting, vendu par le détaillant américain NetMarket le 11 août 1994.
Le commerce en ligne est devenu si pratique et si facile que chacun peut acheter n’importe quoi depuis son salon, en quelques clics seulement.
Ce phénomène a encore évolué avec l’apparition des smartphones, qui permettent désormais de faire des achats de n’importe où et n’importe quand, grâce à un appareil sans fil connecté à Internet.
Vous pouvez désormais rechercher presque tous les produits ou services en ligne, sans avoir à vous déplacer physiquement.
« Au cours des trois prochaines années, les ventes en ligne devraient représenter 15,5 % des ventes au détail dans le monde entier » (Oberlo.in).

Qu’est-ce qu’un site de commerce électronique ?

Les sites de commerce électronique sont des portails en ligne qui facilitent les transactions en ligne de biens et de services par le biais du transfert d’informations et de fonds sur Internet. Au début, le commerce électronique se faisait en partie par le biais de courriels et d’appels téléphoniques.
Aujourd’hui, avec un seul site web, tout ce dont une transaction a besoin peut être exécuté en ligne.

Types de sites de commerce électronique

Les différents sites de commerce électronique sont étiquetés ou désignés différemment, en fonction de la fonction qu’ils remplissent.

Business-to-Business (B2B) : Transactions électroniques de biens et de services entre entreprises. Exemple : Une entreprise vend des produits SAS à d’autres entreprises.
Business-to-Consumer (B2C) : Transactions électroniques de biens et de services entre des entreprises et des consommateurs. Exemple : Vous achetez un nouveau t-shirt dans une boutique en ligne.
Consumer-to-Consumer (C2C) : Transactions électroniques de biens et de services entre consommateurs, le plus souvent par l’intermédiaire d’un tiers. Exemple : Vous vendez votre vieux smartphone sur eBay ou Olx à un autre consommateur.
De consommateur à entreprise (C2B) : Transactions électroniques de biens et de services dans lesquelles des particuliers proposent des produits ou des services à des entreprises. Exemple : Un influenceur de médias sociaux offre une exposition à son public en ligne en échange d’une rémunération.
Types de sites web de #E-Commerce – 1) B2B 2) B2C 3) C2C 4) C2B….

Comment fonctionne le commerce électronique ?

Le commerce électronique n’est rien d’autre qu’un type de commerce. Son style de fonctionnement est assez similaire à celui de l’industrie de la vente au détail physique. La seule différence avec un magasin de type brick-and-mortar est qu’ici, l’ensemble du processus se déroule en ligne.
Le parcours d’une entreprise de commerce électronique commence par la création d’un site web de commerce électronique. Cela se fait généralement avec des plugins comme WooCommerce.
Ensuite, agence SEO Lille les produits sont affichés avec les détails nécessaires comme les descriptions des produits et les étiquettes de prix.
Un bouton CTA comme « Acheter maintenant » est placé près des produits pour la commodité des clients. S’ils ont envie d’acheter un produit, ils peuvent simplement cliquer sur le bouton et effectuer le paiement.
Les clients sont généralement invités à passer leur commande en remplissant un formulaire. Ils doivent y fournir tous les détails nécessaires, comme l’adresse de livraison. Il existe différentes méthodes de paiement utilisées dans le secteur du commerce électronique.
Les acheteurs peuvent soit effectuer le paiement via une passerelle de paiement comme PayPal, soit utiliser leur carte de crédit. Il existe une autre option appelée COD ou paiement à la livraison. Cette option est principalement préférée par les clients seniors.
Dans cette option, l’acheteur effectue le paiement lorsque l’article qu’il a commandé est livré à son adresse personnelle. Le paiement peut être effectué soit en espèces, soit par carte ou par d’autres options pratiques comme Google Pay.
Si vous n’êtes pas satisfait de la qualité du produit ou si, par erreur, un produit différent vous est livré, vous pouvez utiliser le système de logistique inverse. Il s’agit simplement de retourner les articles et de récupérer l’argent.
Vous devez notifier que vous voulez retourner le produit que vous avez commandé. Un représentant de l’entreprise se rendra chez vous et reprendra le produit. L’argent sera encaissé sur votre compte.
La promotion des produits dans le commerce électronique se fait également par voie numérique. Les deux méthodes les plus importantes sont la publicité numérique et le marketing par courriel.
Les publicités sont placées sur les plates-formes de médias sociaux qui sont les plus populaires auprès des groupes cibles. Tous les visiteurs sont invités à fournir leur adresse électronique.
Sur cette base, une liste d’adresses électroniques est préparée. Ensuite, des e-mails personnels sont envoyés. Parfois, des notifications personnelles sont également envoyées sur les comptes de médias sociaux des costumes des prospects.

Principaux sites de commerce électronique

Voici quelques-uns des exemples de sites de commerce électronique les plus populaires dans le monde (sans ordre particulier)

Amazon
eBay
Alibaba
Taobao
Walmart
Etsy
Exigences légales relatives aux sites de commerce électronique

Avant même de lancer votre site de commerce électronique, vous devez vous assurer qu’il est légalement conforme aux lois sur la confidentialité des données applicables à la région de votre public. Le GDPR et le CCPA sont les deux premières réglementations qui ont un impact direct sur la collecte, l’utilisation et le stockage des données à grande échelle.
Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des politiques que vous devez mettre en place sur votre site de commerce électronique.

Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
Clauses de non-responsabilité (liées à votre produit, service, contenu ou revenus d’affiliation)
Ce ne sont là que quelques-unes des politiques de base que vous devez communiquer clairement à vos visiteurs.
En outre, si votre site Web utilise des cookies (et il est très improbable que vous n’en utilisiez pas), vous devez vous assurer que vous obtenez également l’autorisation de vos utilisateurs pour stocker leurs données dans les cookies.

SEO Agence est une agence seo.

L’âge du Cyborg

Un cyborg est généralement défini comme un artifice d’interface homme-machine. Plusieurs cyborgs ont été enregistrés à ce jour, et une fondation cyborg, dédiée à la reconnaissance et à la garantie des droits de ces chimères homme-machine a été créée. Bien que cette technologie soit sur la planche à dessin depuis quelques années, ce qui est nouveau et différent, ce sont les développements rapides des dispositifs contrôlés par le cerveau utilisant la technologie BCI (Brain-Computer Interface). En associant BCI à d’anciens appareils améliorant l’humain, nous sommes sur la bonne voie vers un univers inexploré, juridiquement et éthiquement parlant. Cet essai passera en revue l’état actuel de la technique – un prochain article explorera les questions juridiques et éthiques.

La situation cyborg

Jusqu’à récemment, les dispositifs adaptés à l’implantation ou à la fixation humaine avaient quatre cibles principales, utilisant principalement des dispositifs ajustés à l’extérieur, tels que des exosquelettes installés sur une grande partie du corps. Ceux-ci conviennent pour:

rééducation des tétraplégiques ou amputés
haltérophilie améliorée capacité, par exemple, pour aider à déplacer des patients ou de l’équipement lourd
utilisation par les forces armées comme dispositifs de protection
dispositifs plus petits, y compris des bras guidés avec précision pour faciliter la micro-chirurgie.
Encore au stade expérimental, un système d’entraînement de la langue pour aider les personnes atteintes de paralysie sévère à naviguer dans leur environnement en utilisant uniquement les mouvements de la langue et des capteurs implantables pour le contrôle des prothèses qui utilisent des capteurs myoélectriques implantables pour détecter et utiliser les signaux nerveux d’un membre restant pour déplacer une prothèse plus naturellement. . De même, une prothèse de jambe robotisée détecte le prochain mouvement d’une personne et fournit une assistance électrique pour obtenir une démarche plus naturelle pour les personnes amputées sous le genou.

Exosquelettes alimentés

Également connus sous le nom d’armure motorisée, d’exoframes ou d’exosuits, ces dispositifs font passer le concept au niveau supérieur – propulsé par des moteurs ou des systèmes hydrauliques; ils facilitent ou stimulent le mouvement des membres et augmentent la force et l’endurance du porteur. Certains d’entre eux sont conçus pour aider les soldats à porter de lourdes charges à la fois dans et hors du combat. Sans surprise, la plupart des travaux sur les exosquelettes «blindés» sont effectués à la DARPA, l’agence de projets de recherche avancée de défense du ministère de la Défense, bien que Sagawa Electronics au Japon ait inventé une combinaison robotique intégrale.

Pour les civils, des exosquelettes similaires sont en cours de développement pour aider les pompiers et les secouristes à survivre dans des environnements dangereux. Un autre appareil, le prolongateur de corps inventé avec la technologie italienne, est un exosquelette complet dont le but principal est d’aider à soulever des poids lourds pendant la construction ou la fabrication, rappelant le dernier roman de science-fiction de Caiden Manfac.

Interfaces cerveau-machine (IMC)

Les nouveaux appareils vont encore plus loin – en utilisant les ondes cérébrales pour «alimenter» ces appareils externes. La Commission européenne développe «Mindwalker», un exosquelette contrôlé par l’esprit pour les personnes handicapées. Des chercheurs de Toyota au Japon ont construit une interface cerveau-machine (IMC) pour contrôler un fauteuil roulant grâce au contrôle de la pensée. Le fauteuil roulant permet un personne pour le faire tourner ou avancer simplement en pensant aux commandes – et il a un temps de réponse de 125 millisecondes.

Cette technologie produit aujourd’hui des résultats étonnants. Des appareils tels que l’interface cerveau-ordinateur sans fil, exploitent la fonction des ondes cérébrales – pour alimenter les prothèses. Ils peuvent également améliorer la communication pour les personnes incapables de parler ou «enfermées» par une maladie ou une blessure neurologique, par exemple la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig), une lésion de la moelle épinière ou un accident vasculaire cérébral. Ces interfaces cerveau-ordinateur (BCI) ou C2B (Computer to Brain) peuvent être externes, implantées ou les deux.

Le 30 mars, BrainGate a rendu compte des participants aux essais cliniques atteints de quadriplégie qui ont démontré l’utilisation d’un BCI intracortical sans fil avec un émetteur sans fil externe pour taper sur une tablette standard. Deux jours plus tôt, Lancet a rendu compte d’une interface informatique implantée contrôlant une neuroprothèse.

« Un homme paralysé des épaules vers le bas a réussi de bouger son bras pour la première fois depuis des années après que des scientifiques aient créé une connexion artificielle avec son cerveau. Bill Kochevar, 56 ans, qui a perdu l’usage de presque tout son corps lorsqu’il a été blessé dans un accident de vélo il y a huit ans, avait des électrodes installées sur la partie de son cerveau qui contrôle la motricité. Ceux-ci étaient connectés à une interface cerveau-ordinateur, qui peut interpréter ses pensées et envoyer des messages à d’autres électrodes conçues pour stimuler les muscles de son bras droit et de sa main.

Ian Johnson L’indépendant

Le 23 avril, la FDA a annoncé son autorisation du système de réadaptation des membres supérieurs Neurolutions IpsiHand pour les survivants d’un AVC essayant de retrouver la fonction de la main, du poignet ou du bras dans le cadre de leur thérapie de rééducation. La technologie permet de restaurer à la fois les mouvements d’atteindre et de saisir les personnes atteintes de quadriplégie chronique due à une lésion de la moelle épinière – en utilisant une technologie non invasive où des électrodes enregistrent l’activité cérébrale d’une personne, puis déplace une main électronique. attelle selon le mouvement musculaire prévu.

La technologie BCI a des utilisations encore plus larges et devient largement accessible. Deux start-up proposent des casques d’électroencéphalogramme (EEG) vendus en ligne à des fins de loisirs – y compris des concours permettant aux gens de diriger des drones – avec simplement leurs pensées.

Et tout juste sorti de la Nature de cette semaine, l’IMC a été utilisé pour permettre au cerveau d’un homme paralysé de transformer son écriture imaginaire en mots tapés sur un écran à une vitesse de 15 mots par minute. La technique, utilisant des électrodes implantées, a obtenu un résultat comparable aux vitesses de frappe typiques des smartphones des personnes valides.

Mais il y a des inconvénients à la technologie; les problèmes de confidentialité, les problèmes de piratage et ce qui se passe lorsque les choses tournent mal, les problèmes éthiques et d’autres problèmes, comme la perquisition et la saisie. Pour les dispositifs médicaux, les lois actuelles limitent les poursuites contre le fabricant en vertu de la doctrine de préemption de la FDA. Sur la base d’avertissements découlant de préoccupations concernant une multitude de biens de consommation, y compris des objets inoffensifs tels que les moniteurs pour bébé et les systèmes de sécurité pour contrôler nos maisons, les appareils informatisés dans le domaine humain présentent de nombreux domaines à prendre en compte et à explorer de manière plus approfondie avant qu’une diffusion et une acceptation généralisées ne soient acceptées.

Nous sommes une agence seo à Lille.