Tous les liens sont-ils bons ?

Le grâle du SEO demeure pour beaucoup la quête de liens qui pointeront vers votre site. Comme précisé dans plusieurs articles, le nombre de liens qui pointent vers votre site vous permettront de ranker plus favorablement sur Google. Mais tous les liens sont-ils bon à prendre ? That is the question.

Il faut distinguer le principe général : OUI, des exceptions : NON. C’est comme tout… Sauf que vous n’êtes pas plus avancés maintenant…

De manière générale, tous les liens sont bons à prendre. Notre expérience montre même que les liens en « no follow » sont bons à prendre car ils indiquent néanmoins à Google la sémantique de votre page ou de votre site.

MAIS, le problème est la qualité du site qui fait le lien vers chez vous. Si le site en question est vraiment loin de votre univers, Google pourra légitimement se poser la question du pourquoi ce lien ? Mais Google reste une machine, et nous pensons que malgré tout le lien est pris en compte. La véritable exception est lorsque le site qui fait le lien ressemble véritablement à un site « spam », avec très peu de contenu, et beaucoup de liens sortants, et peu de liens entrants.

Dans ce cas, il y a fort à parier que le site est pénalisé d’une manière ou une autre par Google – mais le SEO s’en fiche car ce site n’est pas fait pour faire du trafic mais uniquement pour faire du lien. Un lien qui vient d’un site pénalisé n’est pas bon pour vous.

Comment savoir si le site qui fait un lien est pénalisé ? Vous pouvez faire une requête site : nomdusite dans Google pour constater l’indexation du site ou non. Et d’autres outils comme MOZ, vous donneront un taux de spam – il n’est qu’indicatif, mais nous pensons que le taux est pertinent quand il est très élevé – ie au dessus de 10. A titre indicatif, Google Actualités sort avec un taux de 5.

Donc tous les liens sont bons, mais plus ils sont en correspondance avec votre thématique, plus cela sera pertinent pour Google. Et attention aux sites « pourris » qui ne vous aideront pas dans le ranking.

A savoir également, cette technique utilisée en SEO Négatif permet de freiner le ranking de vos concurrents. Mais il faut trouver des sites vraiment pourris, sinon vous allez au contraire renforcer votre concurrent….

Vous commencez un blog ? Checkez votre thème

Lorsque l’on commence un blog, ou un site internet, l’un des premiers réflexes est de choisir un thème. WordPress vous en propose un d’office quelques-uns et vous pourrez choisir votre thème également en fonction de critères donnés. Certains thèmes sont très bien faits, très jolis, et vous serez très sensible au fait que ces thèmes sont gratuits.

Néanmoins, avant de choisir votre thème, vérifiez une ou deux choses qui vous éviterons quelques soucis par la suite. Et notamment le plus important : à quoi ressemble votre thème quand on regarde votre site internet sur mobile.

theme wordpress

En effet, tous les thèmes sont magnifiques, mais ils vous sont présentés sur un format classique d’ordinateur. Hors, la consommation du net se fait de plus en plus sur tablette et mobile. Dans certains cas, ces deux outils combinés sont plus importants que la lecture sur ordinateur. Il est donc important de valider que votre thème est tout aussi élégant, mais lisible, quand on navigue sur mobile.

Comment faire pour savoir comment son thème apparaitra en version mobile ? Dans votre navigateur, allez dans les outils de développement. Vous aurez la possibilité de choisir votre format de lecture, comme ci-dessous pour notre site en version mobile.

theme mobile

Vous constatez que notre message premier est lisible tout de suite. Alors certes, c’est sans doute moins joli qu’avec des images partout, mais c’est efficace.

La leçon à retenir est que si votre site en lecture mobile n’est pas lisible, cela vous fera défaut. Vous passerez à côté de personnes – la majorité – qui ne cherchent pas à naviguer dans un site. C’est comme tout aujourd’hui, il faut tout avoir tout de suite…. Dès le chargement du site, on doit me dire de quoi il parle.

Et là nous ne parlons que du côté utilisateur. Car votre site doit aussi être optimisé pour Google. Mais là, c’est une autre histoire…

SEO – du contenu avec un blog

Le contenu est un élément clef de votre référencement naturel. Le contenu est ce qui permet de dire à Google et aux autres moteurs, de quoi parle votre site internet. Il est donc capital que vos pages se corrèlent entre-elles pour bien expliciter votre thématique, mais aussi pour donner un contexte plus large aux moteurs de recherche, de votre thématique.

Mais une fois les pages créées, comment faire vivre votre site dans le long terme ? Par l’intégration d’un blog. Cela vous permettra à la fois de continuer à expliquer à Google de quoi parle votre site par la rédaction d’article en lien avec votre thématique, mais aussi d’insérer des liens dans le texte de vos articles vers des pages importantes de votre site. Enfin, vos articles, s’ils sont à valeur ajoutée, pourront être largement diffusés sur les réseaux sociaux, et éventuellement likés, partagés, retwittés, avec à chaque fois un petit lien vers votre site.

Créer du contenu est donc important. Nous-mêmes le faisons ici par des articles de Conseil en SEO – vous avez vu le lien vers la page de nos services en Conseil SEO… – en espérant que vous les trouviez intéressant.

Un bon article doit comporter un minimum de 300 mots pour être pertinent pour les moteurs de recherche. Idéalement, vous irez jusque 400 mots pour étoffer le contexte de votre article. Cette longueur de texte vous permettra également des variations d’itérations dans votre texte afin de mettre en avant de manière subtile des expressions et mots clefs qui permettront à vos articles d’être trouvés par les internautes. Attention toutefois à ne pas en abuser car les moteurs estiment désormais que ces itérations trop nombreuses sont du « spam ». Ils pourraient alors vous pénaliser.

Une bonne stratégie de contenu sera dans des articles, de parler de l’essentiel de vos produits ou services, mais aussi de parler de sujets à la légère périphérie. Ceci vous permettra d’aller chercher du trafic sur les mots et expressions de longue traine. Ce sont des expressions sur lesquelles il pourra parfois être plus facile de positionner votre site internet dans le haut de classement, notamment si vous êtes sur un secteur concurrentiel.

A noter également, qu’il est important de créer du contenu de manière régulière afin de montrer aux moteurs de recherche que votre blog et votre site sont bien vivants. Plus votre blog grossira, plus vous deviendrez alors pertinent sur votre thématique, si vous suivez toutes les guidelines que nous avons énoncés plus haut. Bonne écriture !

Le SEO, la sémantique et le contenu

Pour faire sortir une page – la positionner correctement dans le résultat de recherche – il est indispensable de lui donner du contexte. Il faut comprendre que Google et les autres moteurs de recherche sont des machines, et qu’à ce titre, il faut leur expliquer de quoi parle votre page et votre site. Pour ce faire, il n’y a que le contenu que vous allez mettre en ligne. C’est pourquoi il est capital de créer du contenu pertinent, en lien avec votre thématique d’activité, mais aussi de le développer en continu.

Prenez notre site de l’Agence SEO à Lille par exemple. Nous expliquons à Google que notre site aborde le sujet du SEO. Pour ce faire, nos pages utilise des mots et expressions clefs, comme SEO, Agence SEO ou encore Agence SEO Lille. Notre espérance est que Google comprendra que nous sommes une agence SEO, et que nous sommes basés à Lille. De fait, lorsque quelqu’un abordera cette recherche « Agence SEO Lille », Google devrait nous sortir correctement dans les résultats de recherche.

Une fois que nos pages sont construites, il est important de répéter à Google qui nous sommes et ce que nous faisons. Pour ce faire, le blog est un très bon outil. Nous abordons chaque semaine un thème, qui vous permettra d’en apprendre plus sur nous, notre activité, sur le SEO également via nos conseils. Ces articles sont pour vous, lecteurs, mais aussi pour Google, car cela nous permet de lui rappeler que nous existons toujours, et que notre thématique est le SEO. C’est comme s’il fallait lui envoyer une carte postale de temps à autres.

Et c’est exactement ce que vous devez faire pour votre site internet si vous avez l’espoir de bien vous placer sur le moteur. Quelle que soit votre activité, vous devez plonger dans la sémantique de votre activité – quels sont les mots clefs et les expressions clefs que l’on emploi pour expliciter votre activité au sens large, mais aussi et surtout, quelles sont les expressions de recherche des internautes pour que l’on puisse trouver ma page ou mon site internet.

Le SEO, la sémantique et le contenu sont trois piliers de votre succès sur internet.

Nouveau nom de domaine ou domaine expiré ?

Vous lancez votre activité sur le net. Vous avez bien réfléchi, et maintenant vous partez à la chasse au nom de domaine pour votre marque ou site e-commerce. Vous allez très vite vous rendre compte que des dictionnaires entiers de mots sont déjà réservés, même s’il n’y a rien dessus. Ce sont juste de gros hébergeurs ou registrars qui trustent ces noms de domaine pour le plaisir de vous les revendre… plus chers…

Parfois, au lieu de chercher un nouveau nom de domaine, il peut être intéressant de rechercher des noms de domaines expirés. Ces noms de domaines ont eu une vie, mais le business est tombé à l’eau ou pour toute autre raison, le nom a été abandonné. Votre expert SEO – comme nous – saura vous identifier quelques noms de domaines expirés. Mais pourquoi est-ce intéressant d’avoir ce nom de domaine expiré ?

Parce qu’il bénéficie d’un historique – et Google aime cela. Il peut même avoir des liens qui pointent vers le nom. C’est encore mieux. Alors bien sûr il ne faut pas se ruer dessus à l’aveugle car il faut analyser le nom de domaine au préalable, mais cette technique peut vous permettre de hisser votre site internet plus haut dans le classement, et plus rapidement.

A méditer, avant de vous lancer.

Utiliser un nom de domaine, générique ou de marque ?

Lorsque l’on se lance dans le business, que l’on créée son entreprise, on espère que celle-ci deviendra grande et que la marque ainsi nouvellement lancée sera reconnue, forte et apportera toute la valeur que l’on attend d’une marque. Sauf si vous avez dès le départ un gros budget pub et marketing, la réalité du net est toute autre. En effet, dans un premier temps, c’est la pub que vous paierait à Google qui vous fera vivre.

Pour éviter de trop payer, on peut également ruser dès le départ en adoptant une stratégie de site, et une bonne stratégie SEO. Si votre site internet n’est pas une marque, mais un ou plusieurs mots clefs, cela vous permettra de mieux sortir dans les résultats de recherche, surtout au fil de temps et que votre nom de domaine prend de l’ancienneté sur le web. Cette stratégie de nom de domaine est d’autant plus efficace que vous êtes monoproduit.

Il sera également plus facile avec le temps de transformer votre nom de domaine générique en marque, alors que votre business tournera bien et que vos clients vous suivront dans la démarche (ex. trucmuche devient XXX). Une bonne analyse concurrentielle de votre marché devrait vous permettre de décider quelle stratégie adopter. Plus votre marché est concurrentiel, plus il sera difficile de vous faire une place.

Le SEO pourra vous aider, mais attention, lancer un business, ce n’est pas que du SEO, tous les autres éléments du marketing et du commercial entreront en ligne de compte. Mais si votre vecteur de vente est déjà optimisé, alors cela vous aidera dans la démarche globale.

Faut-il avoir peur des modifications d’algorithme de Google ?

Après Penguin, Panda et bien d’autres animaux, les SEO sont familiers des changements d’algorithme de Google et des moteurs de recherche en général. Mais faut-il en avoir peur ? La réponse : oui et non, en fonction de la qualité de travail de votre SEO.

Oui : vous faites du gros SEO black hat, bien dégueu pour essayer de ranker rapidement. La probabilité de vous faire prendre est grande.

Non : vous respecter le principe de la sagesse de la foule en ne travaillant que sur l’augmentation « rationnelle » de backlinks.

Avec plus de 15 ans d’expérience, nous en avons vu passé des changements d’algorithme, mais nous sommes toujours passé à travers. C’est la qualité du travail bien fait, même si l’on fait du black hat, il faut respecter le principe général de ranking de Google.

Google analyse le « Comment… »

Vous vous posez des questions ? C’est bien normal. Et Google essaie de répondre à (toutes) vos questions, pour une raison simple : vous resterez sur Google. Plus besoin d’aller sur un autre site pour répondre à vos questions ou pour en savoir plus, puisque Google vous donnera la réponse directement.

Mais comment fait Google pour répondre à vos questions ? En les analysants. En effet, Google compile toutes les données de questionnements afin de les analyser et d’y répondre de manière pertinente. Google va même jusqu’à créer un mini site internet spécialisé pour répondre à votre question spécifique. Par exemple : Comment réparer un toilette – en langue anglaise (how to fix a toilet). Ce site de démonstration est très bien fait et reprend beaucoup d’autres données analysées, juste pour vous démontrer la puissance de l’analyse des données. (http://how-to-fix-a-toilet.com/)

D’ailleurs, si vous souhaitez compiler ces données, vous les trouverez sur Google trends (http://googletrends.github.io/data/)

A noter : les demandes de questionnement avec « comment » ont augmenté de 140% depuis 2004. Cela en fait des données à analyser… Et beaucoup de réponses à vous donner.

SEO : Un site page unique ou à plusieurs pages ?

Nous sommes souvent sollicités par de futurs chefs d’entreprises, autoentrepreneurs et autres start-upers qui lancent leurs activités et se mettent donc à faire un site internet. Aujourd’hui, on trouve de tout sur le web, et notamment dans les templates – les modèles – de sites, mais tous ne sont pas efficaces pour le référencement naturel.

Les sites One Page – toute l’information est sur une page unique, sont devenus à la mode. C’est joli, c’est sympa pour la navigation, et cela fait moderne. Donc de nombreux entrepreneurs achètent ce modèle de site. Ils se rendent compte souvent après coups, que ce n’était pas le meilleur choix. Et voilà pourquoi :

  • Créer des liens sur la même page unique peut être problématique et apparaitre comme non naturel avec le temps.
  • Des pages différentes permettent de créer des liens sur plusieurs termes qui vont être pertinents par rapport au contenu de la page.
    Vous contextualiserez votre site internet dans un univers, ce qui lui permettra de « sortir » encore mieux en référencement naturel par rapport aux requêtes qui sont faites.
  • Et ne pas oublier un espace « blog », qui vous permettra de créer du contenu neuf, régulier, et pertinent pour votre domaine d’activité, que vous pourrez partager à loisirs…

La morale : les sites one page sont à bannir pour le référencement naturel.

Google aide les avocats et banque d’images à s’enrichir

Si vous avez un site internet, ou un blog, et que vous avez été peu précautionneux dans l’utilisation de photos, que vous pensiez libre de droit, vous avez sans doute reçu une lettre d’un cabinet d’avocat dont le seul objectif est de vous soutirer le maximum de sous pour lui et l’ayant droit (souvent une société de banque d’image). Car les images libres de droit ne courent pas les rues.

D’ailleurs, certaines banques d’images mettent des images sans « watermark », ces traces visibles et intégrées également dans la description de l’image sur le net dans l’espoir qu’un pigeon les télécharge, se fasse prendre par le robot de la banque d’image en question puis se fasse délester de quelques sous pour usage abusif de l’image. C’est beau le net…. Maintenant Google vient de passer à l’étape d’après, en enlevant automatiquement toutes ces watermarks… En effet, retirer la protection du droit d’auteur et republier une photographie sans crédit ? Facile pour Google. Une des équipes de R&D de Google a présenté un projet, lors d’une conférence à Hawaï, d’intelligence artificielle. Il s’agit de ce que l’on appelle la vision par ordinateur, ce domaine consiste à permettre aux ordinateurs d’analyser, traiter et comprendre une ou plusieurs images. Dans le cas précis de Google, il s’agit d’analyser les watermarks rajoutés sur les photographies, de les enlever et de pouvoir recréer l’image derrière. Bien évidemment, Google ne livre pas ses secrets mais revient sur cette annonce dans un post sur un des blogs du groupe. Les Googlers expliquent ainsi que leur algorithme fonctionne sans intervention humaine, il détecte automatiquement le watermark et l’efface. Ils ont surtout mis en évidence une faille de sécurité. Pour résoudre ce problème et créer des protections du droit d’auteur plus fortes pour les images sur le Web, Google suggère d’ajouter des éléments aléatoires. Cependant, vous ne pouvez pas simplement modifier l’emplacement du watermark, ou apporter des modifications à son opacité. Selon l’équipe en charge de ce projet, vous devez apporter des modifications qui laisseront des artefacts visibles après le processus de suppression. Cela inclut l’ajout de « perturbations géométriques aléatoires » – déformant efficacement le texte et les logos utilisés.

En tant qu’utilisateur d’images, préparez-vous à vous faire avoir, et à recevoir un courrier d’avocat pour quelques sous…. Siouplait.