Devenir expert SEO

Cet article n’a pas pour vocation d’expliquer tout sur le SEO. J’ai encore beaucoup à apprendre et je serai ravi d’échanger avec d’autres experts pour progresser. Si tu as des conseils/techniques pour être plus efficace, j’aurai à coeur d’enrichir cet article et de l’améliorer avec tes retours. Cela va faire maintenant 2 ans que j’ai découvert l’univers et l’intérêt du SEO. A vrai dire, cette immersion s’est faite un peu par hasard. Avec mon ami Léo, nous souhaitions créer une “muse”. Pour les non-adeptes, une “muse” est un business sur internet, complètement automatisé, à fort effet de levier et vendant des produits à fortes marges commerciales. Ce concept a été créé par Timothy Ferriss dans son livre La semaine de 4 heures, une bible pour beaucoup d’entrepreneurs. Seulement voilà, nous avions un budget proche de 0, et n’étions pas (encore) des marketeux dans l’âme. Pas évident pour acquérir de nouveaux visiteurs et lancer notre entreprise. Un trafic qualifié : en ciblant les bons mots clés, on cible les bons visiteurs et ce sont de vrais potentiels clients. Cette densité, c’est le rapport entre le nombre de mots d’importance stratégique et le contenu global de la page. Un bon SEO est aussi une affaire de liens. Non, pas ceux que vous entretenez avec vos potes de lycée ou votre arrière-tante qui habite à La Rochelle. Ici, nous parlons des liens qui envoient vers d’autres pages de votre site. Ceux-ci permettront à vos visiteurs d’y naviguer facilement. Petite astuce : mixez liens internes et liens externes — vers des articles de presse ou de blog parlant de votre startup par exemple — pour un impact fort sur la prise en compte et l’indexation de votre site. Sur Internet, le contenu — original — est roi ! La plupart des moteurs de recherche pénalisent fortement le copier/coller. Vos textes doivent donc être originaux, uniques, impactants et coller à l’image de votre startup. La crème de la crème ? Prévoir un espace “blog” (ou magazine si vous êtes ambitieux), et ajouter régulièrement des articles sur l’avancée de vos projets, les conférences auxquelles vous allez assister ou les salons où vous présenterez votre société.

Alors, il faudra le renforcer au plus vite. Cela paraît simple à dire, mais difficile d’exécution étant donné que le site devrait être au top sur 40 différents signaux de classement pour espérer un bon classement. Google attribue un score de 1 à 100 à l’autorité d’un domaine. 1 : pour les sites méconnus ou pénalisés et 100 pour les domaines de renommée mondiale tels que Facebook. Évidemment, plus l’autorité d’un domaine est élevée, meilleur sera son classement sur Google. Les mots-clés sont vitaux pour le classement d’un site. Sans eux, il est pratiquement impossible de faire apparaitre un contenu sur Google, notamment en première page. Google considère tous les mots-clés insérés dans un contenu en mettant l’accent sur ceux inclus dans les balises title. La place des mots-clés a aussi une signification particulière pour Google. Entre celui placé au début de phrase dans le title et celui à la fin, la différence se fait beaucoup ressentir dans les classements. Parce que cela permet aux robots de Google de comprendre le sujet plus vite. Quant aux mots qui ne font pas partie d’un des chunks ci-dessus, ils sont alors annotés O (pour out). Pour plus d’informations concernant le découpage en chunks, consulter le guide d’annotation. Entités nommées – La liste des entités nommées a été définie dans l’annotation référentielle du French Treebank en entités nommées (Sagot et al. À l’instar des chunks, à chaque entité nommée est associée un marqueur B ou I pour son début et sa continuité respectivement. Les unités multi-mots ne sont donc pas reconnues mais peuvent être prises en compte par la suite dans l’étiquetage POS, où chaque étiquette, correspondant à la continuation d’une unité multi-mots commencée précédemment, sera précédée d’un tiret bas. Cette façon d’annoter a été préférée à celle décrite dans (Constant et al. BI(O) rattachées au POS, afin de réserver ce type d’étiquetage pour le chunking uniquement. 2. Etiquetage POS : à partir de là, il est alors possible d’effectuer un étiquetage POS. Par ailleurs, pour améliorer les performances de l’étiqueteur, on a la possibilité d’utiliser des ressources linguistiques externes (voir la partie commandes ci-dessous). 3. Chunking : sur la base de cet étiquetage POS, il est possible d’effectuer un parenthésage en chunks sous la forme d’une couche d’étiquettes supplémentaire. SEM dispose de module indépendants les uns des autres, le programme principal faisant alors office d’aiguilleur vers le module à lancer. Si une colonne pour le POS est donnée, chaque token prend la forme « mot/POS ».

La fin d’année est toujours propice à un petit retour en arrière et à une retrospective des 12 mois qui viennent de s’écouler. Même si Google a annoncé 2 500 changements de son algorithme (et de son interface de recherche) en 2017, meilleure agence seo Lille on ne peut pas dire que 2018 ait été bouleversée à ce niveau. Penguin a évolué. Arrêtez d’envoyer vos fichiers de désaveu à Google ! Cela fait plusieurs années qu’on entend parler de recherche vocale. Chaque mois, Google met en œuvre une à deux mises à jour fortes de son algorithme de pertinence. Certaines ont reçu un nom (comme « Medic » le 1er août, l’update dont on a certainement le plus parlé ou « Birthday » en septembre). D’autres ont fait « pschiiit » comme la Speed Update. La Google Speed Update est en cours ! Google Discover activé aux Etats-Unis : une sacrée révolution ! Puisqu’on parles des mises à jour de l’algorithme, il est clair qu’aujourd’hui, Google ne communique plus du tout à ce sujet. Même si votre objectif doit rester précis, il est peu probable que tous les internautes utilisent les mêmes termes. Le même service peut avoir plusieurs synonymes (ex. prospection téléphonique, phoning, télémarketing, ….) ou plusieurs écritures (ex. B2B, BtoB, …) ou s’adresser à plusieurs marchés (ex. chauffage, ventilation, …). Chez FORCE PLUS on recommande 5-10 combinaisons de mots clefs par objectif. Pensez d’abord à votre auditoire. Le contenu que vous faites figurer dans vos SEO landing pages doit d’abord être à destination de votre auditoire. Les moteurs de recherche sont certes mus par des algorithmes, mais ces derniers cherchent à reproduire le comportement d’un internaute humain. Comme ces fameux algorithmes deviennent de plus en plus sophistiqués, leur lecture de votre SEO landing page converge de plus en plus avec celle d’un humain. SEO landing page ». Il faut concevoir votre SEO landing page autour de la combinaison de mots clefs que vous avez choisies, et s’y tenir. La dispersion des messages dans la même page de réception risque de vous faire perdre vos lecteurs et les moteurs de recherche. Soyez cohérent et articulé avec les autres pages de votre site.

Dans beaucoup de CMS la page (définie par une URL ou un lien de menu) est indépendante du texte affiché et le H1 peut être tout différent de la balise TITLE de la page. Comment travailler la balise TITLE ? Pour information, c’est la balise TITLE qui est affichée dans les réponses de recherche, sauf dans des cas particuliers où Google trouve qu’une expression présente dans la page répond mieux à la requête de l’internaute. On veillera donc que le mot clé principal, sur lequel on veut positionner la page, se trouve dans la balise TITLE et en particulier dans les premiers termes de la balise. La longueur totale affichée dans les SERP dépend du nombre mais aussi de la chasse des caractères (en typographie, la chasse correspond à la largeur d’un caractère augmentée de ses approches). Ainsi une balise contenant beaucoup d’occurrences de la lettre i pourra s’afficher en entier même s’il dépasse 100 caractères. A l’inverse, si il contient beaucoup de W il sera tronqué bien plus court, par exemple à 45 caractères. Si il contient trop de caractères larges, Google le tronque dès 45 caractères. Faut-il faire court et efficace ou long, exploitant la taille maximale indiquée précédemment ? Pour ma part je préfère les versions détaillés, c’est bien plus efficace pour exploiter le concept de la longue traîne. A l’aide de co-occurrences ou de lexies par métamot ces logiciels vous aident à rapidement et facilement rédiger des balises qui seront plus digestes et mieux comprises par les robots d’indexation.

Consultez notre site Web pour en savoir plus sur Agence SEO.