Débuter sur le web

Donc, ça te permet de mieux connaitre les habitudes de tes visiteurs pour pouvoir prendre de meilleures décisions marketing. On a une formation gratuite pour les membres de La Tranchée où Olivier te présente les métriques importantes à connaitre et comment les analyser. Je te la conseille fortement, parce ça peut faire peur au début tellement il y a de métriques. Beaucoup de métriques (taux de rebond, durée moyenne de session, etc.) que je vais te parler ci-dessous vont se retrouver dans ton Google Analytics. 5 facteurs internes vont avoir un impact sur ton rang Google. Bien sûr, beaucoup d’autres entrent en jeu, mais ce sont les principaux, ceux sur lesquels tu devrais te concentrer pour débuter. Le contenu de qualité prend de plus en plus de place dans l’algorithme de Google. Et pour avoir du bon contenu de qualité, un blogue est sûrement la meilleure option. Tu ne pourras jamais insérer énormément de contenu sur un site web sans blogue. Google va regarder si le contenu du site web est de grande qualité et s’il correspond à la requête de recherche. Comment accroitre l’autorité d’un domaine ou d’un site web ? Lorsqu’on veut accroître l’autorité du domaine tout entier, il faudra commencer par une optimisation on-site ; c’est-à-dire créer des contenus plus orientés vers l’utilisateur. C’est l’action qui donne le résultat le plus rapide. Quels sont les actions à entreprendre pour augmenter l’autorité d’un site web ? Disposer d’une bonne quantité de lien ne suffit pas. Il faut que ces liens soient pertinents. Google accorde une importance particulière à ce détail. Quelques critères déterminent la pertinence d’un lien : la thématique entre autres. En effet, les liens pointant vers un site doivent provenir des blogs traitant la même thématique ou, au moins, appartenant au même domaine d’activité. En d’autres termes, pour une agence de rencontre voulant référencer son site avec des contenus sur les techniques de rencontre sur Internet, les liens entrants devront provenir des sites d’autorité supérieure publiant du contenu sur les mêmes sujets.

Aujourd’hui, faire une page qui respecte les optimisations de base du SEO ne suffit plus. Vous ne pouvez pas considérer une page de façon statique, sans les données liées à l’internaute. Google sait repérer les pages qui déçoivent trop les internautes ! Passez en page 1 de Google ! Certaines pages de votre site sont sans doute souvent (en moyenne) en haut de la page 2 des résultats. Et donc n’obtiennent presque aucun trafic. Je détaille ici ma méthode permettant d’identifier les pages concernées ayant le potentiel maximum. Je me base sur le trafic qu’elles peuvent faire si elles passent en page 1 de Google, ainsi que sur leur marge de progression (fonction de leurs sous-optimisations SEO). Accélérez vraiment votre site ! Pour savoir ce qui ralentit trop vos pages, testez-les avec Google PageSpeed Insights ou mieux, avec Dareboost (outil français que je décris ici) ou Fasterize (solution SaaS également française expliquée ici). ’analyse du taux d’indexation. Ceci n’aidera pas à progresser en position, mais facilitera l’analyse du référencement. Si besoin, lisez mon tuto sur les sitemaps et le SEO. En gros, vous diluez vos efforts ! Dans ce cas, modifiez tous vos liens internes pour qu’ils pointent au bon endroit et mettez en place une redirection de cette mauvaise URL vers la bonne. Dans la pagination, vérifiez l’URL de la page 1 ! L’erreur classique est d’avoir une URL différente selon qu’on l’affiche en premier ou qu’on y revient en cliquant sur un lien depuis la page 2. Explications détaillées ici. Accélérez votre site ! C’est ultra important de nos jours, que ce soit sur ordinateur, sur tablette ou sur mobile, les internautes veulent des pages qui s’affichent vite. Passez à HTTPS ! Même si dans pas mal de cas ça ne semble pas nécessaire, un jour ou l’autre vous verrez qu’il faudra faire la migration vers HTTPS. D’une part HTTPS aide (un peu) au référencement, mais aussi ça rassure les internautes (surtout quand les navigateurs affichent des messages alarmants pour les sites HTTP). Vérifiez que vous n’avez aucune erreur avec vos URL canoniques !

Gagnez du temps avec les bookmarklets ! Quelques clics qui vous simplifient la vie pour vos actions liées au référencement, aux réseaux sociaux ou à la gestion de votre site. Vous ne savez pas ce que sont les bookmarklets ? Suivez mon tuto ! Regardez quelles pages sont indexées ! En récupérant la liste des pages indexées, vous pouvez en déduire celles qui ne le sont pas, ce qui n’est pas normal. Ca peut vous aider à comprendre certains problèmes sur votre site. Je vous propose un tuto vidéo pour savoir comment lister les pages indexées (sites de moins de 1000 pages). Devenez le dieu des commandes Google ! Comme les bookmarklets, elles vous feront gagner du temps, par exemple pour chercher dans un site particulier, dans la balise title, accéder au cache, savoir si Google a indexé une URL précise, etc. Equipez-vous d’un outil de gestion des backlinks ! Il s’agit des pages (URL) qui sont crawlées par Google et parfois même indexées alors qu’elles n’auraient même pas dû exister. Elles consomment ce qu’on appelle le « budget de crawl », génèrent sans doute des contenus dupliqués et dégradent la qualité globale de votre site. Repérez vos pages zombies ! Si vous avez des articles qui n’ont pas généré la moindre visite en référencement naturel sur les 12 derniers mois… alors il est temps de vous en occuper. On appelle ça les pages inactives sur 1 an. Le problème peut venir du sujet de l’article (qui n’intéresse plus personne) mais aussi de la médiocrité de la page (aucune valeur ajoutée). Les pires d’entre elles sont non seulement nulles en termes SEO, mais elles n’intéressent plus personnes sur votre site (jamais consultées !) : j’appelle ça une « page zombie ». Pour les identifier et savoir quoi en faire, suivez mon tuto mais sachez que mon outil RM Tech le fait (en couplant l’analyse des données du crawl avec celles d’Analytics et Search Console, via un algo maison). Faites moins de pages mais que vos visiteurs adorent !

Ayant accès à des milliers d’audits sur ma plateforme My Ranking Metrics, je peux vous assurer qu’il y a souvent des erreurs avec les canoniques. Même si Google n’en tient pas forcément compte (notamment en cas d’erreur flagrante), je vous conseille de les vérifier. Si besoin, Formation referencement naturel Lille mon outil d’audit RM Tech peut le faire sur l’ensemble de votre site. Assurez-vous d’avoir un site compatible mobile ! Avec l’arrivée de l’index mobile de Google, c’est totalement indispensable d’avoir un site mobile bien fait. Vérifiez que Google peut accéder à vos images, CSS, JS ! Si vous bloquez leur accès via le fichier robots.txt, Googlebot ne peut pas se « faire une idée » du rendu visuel de vos pages. Et donc il peut estimer à tort que vos pages sont incompatibles mobile. Vous avez dans Search Console un compte-rendu de ces blocages éventuels. Ajoutez une visite virtuelle pour votre établissement ! Remplacez-les par un ou quelques liens situés au coeur d’un article qui traite de votre thématique. Publiez les résultats d’une vaste étude ! Le but est d’impressionner par la qualité, le sérieux et l’exhaustivité de votre étude (sinon vous ne récolterez pas beaucoup de liens). Identifiez qui parle de votre site sans faire de lien ! On appelle ça une mention, c’est-à-dire que le nom du site (ou son adresse) est indiqué dans une page mais sans lien (balise ). Identifiez-les (avec Linkody, Majestic, Ahrefs ou d’autres outils, ou de façon gratuite mais moins efficace avec une alerte Google) puis contactez le site concerné pour demander qu’un lien soit ajouté. Copiez les bonnes idées netlinking de vos concurrents ! Etudiez les backlinks de vos concurrents (avec Linkody, Majestic, Ahrefs ou d’autres outils) pour repérer les meilleurs. Ensuite, soit vous pouvez vous aussi avoir un lien depuis les mêmes sites, soit vous vous inspirez des idées.

Consultez notre page Web pour en savoir plus sur Référencement internet Lille.