Quand Google dit qu’il n’y a pas de problème de concurrence

Quand Google dit qu’il n’y a pas de problème de concurrence

Sundar Pichai est l’un des dirigeants de la technologie qui a assisté à l’audience antitrust avec le sous-comité de la Chambre des représentants des États-Unis la semaine dernière, et sa déclaration liminaire comprenait plusieurs remarques concernant la position du moteur de recherche de Google sur le marché actuel.

Alors que beaucoup pensent que Google est de loin le moteur de recherche numéro un sans aucun rival de ce côté de l’entreprise, spécialiste SEO Lille Pichai dit qu’il y a beaucoup de rivaux qui rivalisent avec Google pour les recherches en ligne.

Et non, Pichai ne fait pas spécifiquement référence à Microsoft, dont le moteur de recherche Bing est souvent considéré comme le seul service susceptible d’avoir une chance contre Google compte tenu des investissements que le géant du logiciel a réalisés ces derniers temps.

Problèmes antitrust
Le PDG de Google considère les détaillants en ligne comme des concurrents sur le marché de la recherche, expliquant que c’est là que les achats en ligne ont lieu et que les requêtes les plus fréquentes sont effectuées.

« Lorsque vous recherchez des produits en ligne, vous visitez peut-être Amazon, eBay, Walmart ou l’un des un certain nombre de fournisseurs de commerce électronique, où la plupart des requêtes d’achat en ligne se produisent », a déclaré Pichai selon Bloomberg. « De même, dans des domaines tels que les voyages et l’immobilier, Google est confronté à une forte concurrence pour les requêtes de recherche de nombreuses entreprises qui sont des experts dans ces domaines. »

« Les gens ont plus de moyens de rechercher des informations que jamais auparavant – et de plus en plus cela se produit en dehors du contexte d’un seul moteur de recherche », a déclaré Pichai. «Vous pouvez poser une question à Alexa depuis votre cuisine; lisez vos actualités sur Twitter; demandez à vos amis des informations via WhatsApp; et obtenez des recommandations sur Snapchat ou Pinterest. »

Pas moins de 85% des recherches effectuées aux États-Unis appartiennent à Google, ce qui montre à quel point l’entreprise est devenue importante dans ce secteur. Cependant, Google devra probablement faire face à l’une des plus grandes difficultés juridiques un peu plus tôt que tard, car le ministère de la Justice souhaite intenter une action en justice contre l’entreprise pour comportement anticoncurrentiel.

Selon les données fournies Selon StatCounter, Google représente plus de 92% des recherches en ligne dans le monde entier, tandis que Bing de Microsoft est loin derrière avec seulement 2,78%.

Tencent offre 2,1 milliards de dollars au géant chinois de la recherche

Tencent offre 2,1 milliards de dollars au géant chinois de la recherche

TENCENT Holdings Ltd a proposé de racheter et de retirer le moteur de recherche privé Sogou Inc dans le cadre d’un accord de 2,1 milliards de dollars, s’ajoutant à un grand nombre de géants chinois de la technologie cherchant à se retirer des bourses américaines. Les actions des poids lourds des médias sociaux ont grimpé jusqu’à 4,7% mardi, soutenues par la spéculation selon laquelle il intégrera plus étroitement la technologie d’intelligence artificielle de Sogou à ses propres services et appareils pour prendre l’avantage sur des rivaux comme ByteDance Ltd., propriétaire de TikTok. Tencent a subi ces dernières années la pression de ByteDance et d’autres rivaux émergents dans l’arène émergente de la courte vidéo. Sogou, basé à Pékin – dont le nom se traduit par «chien de recherche» – est depuis longtemps le produit par défaut dans un grand nombre de produits Tencent, référencement naturel y compris son application sociale de marque WeChat. Il a également fait une percée dans l’intelligence artificielle. Un rachat de Sogou soulève également la perspective d’une cotation lucrative à Hong Kong ou à Shanghai dans le futur, dans la foulée des débuts bien accueillis par Alibaba Group Holding Ltd et JD.com Inc. C’est devenu un route de plus en plus attrayante pour les géants de la technologie tels que Jack Ma’s Ant Group, qui accélère vers ce qui pourrait être le plus gros flotteur de la ville depuis des années.

Le PDG de Sogou, Wang Xiaochuan, a déclaré en 2018 son ambition de s’inscrire sur les bourses du continent lorsque la réglementation le permet. Les sociétés Internet chinoises explorent les listes plus près de chez elles après qu’un projet de loi américain a menacé de les forcer à se retirer de New York en imposant des exigences de divulgation plus strictes – une perspective qui semble de plus en plus plausible alors que l’administration Trump intensifie ses actions contre Pékin sur plusieurs fronts. La société de jeux en ligne Changyou.com Ltd a été privatisée cette année par Sohu.com Ltd, et 58.com Inc est rachetée par un consortium de private equity pour 8,7 milliards de dollars américains. «Le marché a anticipé que davantage de sociétés poursuivraient leur cotation secondaire à Hong Kong», ont écrit les analystes de Jefferies dirigés par Thomas Chong. « Nous considérons qu’il y aura plus de synergies entre Sogou et Tencent dans la recherche et les appareils intelligents à l’avenir. »

Google sera « probablement » confronté à des poursuites antitrust plus tard cette année

Google sera « probablement » confronté à des poursuites antitrust plus tard cette année. Depuis près d’un an, le ministère de la Justice enquête sur Google pour violation de la législation antitrust en matière de recherche et de publicité. Maintenant, le Wall Street Journal rapporte qu’il est « probable » que le DoJ et les procureurs généraux des États intenteront des poursuites antitrust contre Google plus tard cette année, peut-être d’ici l’été.

Les détails des cas possibles ne sont pas clairs, notamment si les États se joindront à une plainte fédérale ou déposeront leurs propres poursuites. En juillet dernier, le DoJ a révélé son intention de revoir les «plates-formes en ligne leaders du marché» comme Google, Facebook, Apple et d’autres, Agence SEO tandis qu’un certain nombre de procureurs d’État ont annoncé leurs enquêtes l’automne dernier.

Baidu voit un trimestre robuste alors que l’économie chinoise rouvre

Baidu voit un trimestre robuste alors que l’économie chinoise rouvre. Le géant chinois des moteurs de recherche, Baidu Inc, prévoit que les revenus du deuxième trimestre seront supérieurs aux attentes lundi, alors que les entreprises rouvriront dans la deuxième économie du monde après des fermetures strictes pour freiner la propagation du coronavirus.

Les actions cotées aux États-Unis de Baidu ont bondi de 8% dans le cadre de transactions prolongées après que la société ait également signalé une baisse des revenus au premier trimestre plus faible que prévu et dépassé facilement les estimations de bénéfices.

L’économie au point mort de la Chine démarre beaucoup plus tôt que l’Europe et les États-Unis, qui assouplissent progressivement les restrictions alors qu’ils luttent contre les taux élevés d’infections et de décès dus au COVID-19, une maladie causée par le nouveau coronavirus.

Baidu prévoyait des revenus pour le trimestre en cours entre 25,0 milliards de yuans et 27,3 milliards de yuans, alors que les analystes s’attendaient en moyenne à 25,55 milliards de yuans.

La société a déclaré quotidiennement Les utilisateurs actifs de Baidu App ont bondi de 28% en mars pour atteindre le cap des 222 millions.

« Cette performance est encourageante, car elle montre que le pire tronçon est probablement terminé pour les sociétés Internet chinoises alors que l’économie se remet lentement sur pied et que le marché de la publicité numérique se relance », a déclaré Haris Anwar, Agence SEO analyste principal à la plate-forme des marchés financiers Investing.com. .

Le chiffre d’affaires de l’activité de services de marketing en ligne de Baidu, qui comprend la recherche, les flux d’actualités et les applications vidéo et est un contributeur majeur aux ventes globales, a chuté de 19% pour atteindre 14,24 milliards de yuans au premier trimestre clos le 31 mars.

Le chiffre d’affaires total a baissé d’environ 7% à 22,55 milliards de yuans (3,17 milliards de dollars), mais a dépassé l’estimation de 21,93 milliards de yuans.

Baidu en février a estimé les revenus entre 21 milliards de yuans et 22,9 milliards de yuans.

Les abonnés à iQIYI de la société – un service vidéo de type Netflix – ont grimpé de 23% pour atteindre 118,9 millions, bénéficiant de commandes à domicile. Le chiffre d’affaires a augmenté de 9% mais la perte nette attribuable à la société s’est élargie à 2,87 milliards de yuans contre 1,81 milliard de yuans.

Sur une base ajustée, Baidu a gagné 8,84 yuans par action de dépositaire américain, au-dessus de l’attente de 3,99 yuans par ADS, selon les données IBES de Refinitiv.

L’immobilier sur internet

Avec l’avancement de la technologie, Internet est devenu l’un des meilleurs outils pour recueillir des informations sur n’importe quoi. Différents moteurs de recherche regorgent d’articles informatifs, de blogs et de diverses autres choses. Tout ce qu’une personne doit faire est de mettre le mot clé requis et le moteur de recherche affiche des centaines de résultats correspondant à sa requête.

En plus de parler à vos amis, de lire des nouvelles et de regarder des vidéos, vous pouvez même tout acheter, du plus petit stylo à la plus grosse maison. Oui! Il est possible d’acheter une maison sur Internet. Cependant, il existe un certain nombre de directives à suivre lors de la recherche d’une maison sur Internet.

Connaître le type de propriété Lorsque vous écrivez le mot immobilier dans la barre de recherche, des millions de résultats vous seront proposés. Il est donc conseillé de préciser le type de bien que vous souhaitez acheter. Voulez-vous acheter une propriété à titre d’investissement ou sera-t-il utilisé comme domaine commercial ou résidentiel? Après avoir réduit votre recherche, formation seo Lille commencez par la chercher. Vous pouvez maintenant être plus précis avec votre mot clé et vous rapprocher de votre recherche. Vous pouvez également écrire le nom du lieu avec le mot-clé pour rendre la recherche plus précise.

Site fiable Lorsque vous recherchez une propriété en ligne, n’oubliez pas de contacter un site Web fiable. Prenez le temps de bien faire les recherches. Vérifiez si le site Web vend les propriétés de la bonne manière ou non. C’est quelque chose qui nécessite toute votre attention car cela implique beaucoup d’argent. Assurez-vous que vous avez affaire aux bonnes personnes.

Pour en savoir plus sur la page Web, parcourez leurs conditions générales et lisez-les attentivement. Lisez la page «à propos de l’entreprise» et assurez-vous que celle-ci dispose d’une base de clients satisfaits. Assurez-vous également que la société est active dans le secteur immobilier depuis longtemps.

Contacter la société Parlez avec les professionnels de l’entreprise par téléphone ou rencontrez-les en personne avant de vous lancer dans n’importe quel type de transaction en ligne. Vous devez vraiment vous assurer que la société existe réellement avec de vraies personnes. Si aucun numéro de téléphone n’est présent sur leur site Web, envoyez-leur un e-mail et demandez les détails requis.

Entrer en contact avec l’entreprise en ligne est la chose la plus simple. Toutefois, si vous souhaitez en savoir plus sur la propriété que vous souhaitez acheter, effectuez une inspection oculaire à la vue. Internet nous a facilité la vie, mais il a augmenté le risque de traiter avec des fraudeurs. Par conséquent, avant de signer le contrat, assurez-vous que la propriété existe réellement et qu’elle est en phase avec vos besoins.

Ce sont là certaines des choses les plus importantes dont il faut se rappeler lors de la recherche de tout type de propriété en ligne. Si vous voulez mettre la main sur la meilleure maison, ne vous précipitez pas et prenez votre temps pour faire tout le travail de recherche. Bonne recherche de maison !!

Comment optimiser Google News

Comment optimiser Google News

Google est une destination unique pour toutes les informations. L’offre Google News du géant de la recherche regroupe un large éventail de nouvelles provenant de différentes parties du monde, regroupe des informations similaires et les affiche aux utilisateurs.

Bien que la plupart d’entre nous utilisent Google Actualités pour se tenir au courant des événements quotidiens et même minute par minute, Agence SEO Lille il reste des faits inconnus à ce sujet. Voici 5 astuces de Google Actualités que vous devez connaître:

Lisez ce que vous aimez

Il n’est pas possible de lire tous les articles et articles sur Google Actualités. Il peut y avoir des nouvelles qui pourraient ne pas vous intéresser. La personnalisation peut donc être utile.

Personnalisation

Pour les utilisateurs Android

• Ouvrez l’application Google Actualités sur votre appareil


• Allez en haut à droite et appuyez sur la photo de profil du compte Google

• Allumez les mini cartes qui ont une liste d’histoires avec des images et des mots plus petits

Pour les utilisateurs iOS


• Ouvrez l’application Google Actualités sur votre appareil

• Allez en haut à droite et appuyez sur la photo de profil du compte Google ou initiale

• Cliquez sur l’option «Mon activité»


Enregistrer des histoires de Google Actualités

Il y a des occasions où nous voulons lire une nouvelle particulière en profondeur mais le temps ne nous permet pas de le faire. Il existe un moyen de sauvegarder la ou les histoires sur Google Actualités et de les lire plus tard selon votre convenance. Pour télécharger des articles à partir de Google Actualités, suivez les étapes mentionnées ci-dessous:

Enregistrer les articles Google Actualités pour les lire plus tard


• Accédez à l’application Google Actualités

• Sous l’histoire que vous souhaitez ou souhaitez enregistrer, cliquez sur l’icône «Enregistrer»

Lire des histoires enregistrées sur Google Actualités

• Accédez à l’application Google Actualités

• À gauche, cliquez sur «Suivre». Si vous ne voyez pas «Suivant», cliquez d’abord sur l’option «Menu»

• En haut, cliquez sur «Histoires enregistrées»

• Sélectionnez sur l’actualité que vous souhaitez ou souhaitez lire

Supprimer les histoires que vous avez enregistrées sur Google Actualités

• Accédez à l’application Google Actualités

• À gauche, Référencement internet Lille cliquez sur «Suivre». Si vous ne voyez pas «Suivant», cliquez d’abord sur «Menu»

• En haut, cliquez sur « Histoires enregistrées »

• Sous l’article que vous souhaitez / souhaitez supprimer, cliquez sur «Supprimer des articles enregistrés»

Partagez des histoires sur Google Actualités

Nous rencontrons souvent des nouvelles que nous aimons partager avec nos amis et notre famille. Avec l’aide de Google Actualités, nous pouvons partager ces histoires sur d’autres applications sur les smartphones.

Pour les utilisateurs d’ordinateurs / portables

• Accédez à Google Actualités

• Faites défiler jusqu’à l’histoire que vous souhaitez partager et cliquez sur l’icône «Partager»

• Sélectionnez la façon dont vous souhaitez partager – Copiez le lien, Facebook, Twitter ou toute autre application.

Pour les utilisateurs Android

• Accédez à l’application Google Actualités

• Appuyez sur l’option «Plus» sous l’histoire que vous souhaitez partager, puis cliquez sur «Partager»

• Sélectionnez Saisissez un nom, un numéro de téléphone ou un e-mail ou cliquez sur la photo d’un contact

• Vous pouvez choisir une ou plusieurs personnes. Partage avec:

– Un numéro de téléphone ou une adresse e-mail: envoie un lien vers l’histoire.

– Les personnes qui disposent de l’application Google Actualités et qui ont interagi avec vous sur Google: envoient une notification et un e-mail et peuvent voir l’histoire dans leur application.

• Sélectionnez sur «Terminé»

• Vous pouvez ajouter un message en appuyant sur «Ajouter un message» et rédigez votre message

• Cliquez sur Envoyer pour partager l’histoire

Pour les utilisateurs iOS

• Accédez à l’application Google Actualités

• Appuyez sur l’option «Plus» sous l’histoire que vous souhaitez partager, puis cliquez sur «Partager»

• Sélectionnez Saisissez un nom, un numéro de téléphone ou un e-mail ou cliquez sur la photo d’un contact

• Vous pouvez choisir une ou plusieurs personnes. Partager avec:

– Un numéro de téléphone ou une adresse e-mail: envoie un lien vers l’histoire.

– Les personnes qui disposent de l’application Google Actualités et qui ont interagi avec vous sur Google: envoient une notification et un e-mail et peuvent voir l’histoire dans leur application.

• Cliquez sur «Envoyer».

Améliorez ce qui s’affiche sur Google Actualités

Les utilisateurs peuvent personnaliser le type d’histoires qu’ils souhaitent sur leur flux Google Actualités. Ils peuvent enseigner à Google Actualités ils veulent lire en l’utilisant.

Pour les utilisateurs Android et iOS

• Accédez à Google Actualités

• Appuyez sur l’option «Plus» sous l’histoire que vous souhaitez lire

• Continuez à appuyer sur le bouton J’aime pour Google Actualités affichant plus d’histoires du même genre.

Découvrez Kiosque

L’endroit qui permet aux utilisateurs de s’abonner à des journaux et magazines populaires, l’icône Google Kiosque se trouve dans le coin inférieur droit, à côté de l’icône « Suivre ».

Une fois que les utilisateurs auront cliqué dessus, ils seront redirigés vers une nouvelle page avec des options telles que « Actualités et politique », « Idées brillantes », « Spotlight de l’éditeur ». Les utilisateurs peuvent parcourir les rubriques et acheter des abonnements via l’application elle-même.

Antitrust Google Android: choisir Google ou Duck Duck Go ?

Antitrust Google Android: choisir Google ou Duck Duck Go ?

Google est presque prêt à publier un nouvel écran de sélection de moteur de recherche dans l’UE, mais il ne le fait pas par choix. L’année dernière, l’UE a ordonné à Google d’offrir un placement à d’autres moteurs de recherche dans Android, et Google se conforme de la manière la plus Google possible. Il a mené une vente aux enchères pour les taches dans le flux de configuration, et maintenant les résultats sont arrivés. DuckDuckGo est un grand gagnant, et Bing est presque entièrement absent.

La décision antitrust de l’UE en 2018 a martelé Google pour sa pratique d’intégration de Google Search à Android. Si les utilisateurs souhaitaient utiliser un autre moteur de recherche, ils devaient l’installer manuellement et modifier les paramètres par défaut. C’est une bonne configuration dans la plupart des pays, mais l’UE est beaucoup plus agressive pour poursuivre les questions antitrust. En plus d’ordonner à Google de modifier ses pratiques, elle a infligé une amende record de 5 milliards de dollars.

Google pourrait finir par récupérer une partie de cette perte lors du déploiement du nouvel écran de sélection. L’entreprise a opté pour une enchère au « quatrième prix » pour choisir la recherche fournisseurs. Pour chaque pays de l’UE, les prestataires ont été invités à soumissionner sur l’un des quatre spots. Les trois meilleures offres obtiennent une place sur l’écran de sélection avec Google. Cependant, ils ne paient pas le montant de leur proposition. Chaque fois qu’un utilisateur sélectionne un moteur de recherche, Agence SEO Lille cette entreprise paie à Google le montant de la quatrième offre la plus élevée. L’écran de sélection contrôle le moteur qui apparaît par défaut dans Chrome et le widget de recherche de l’écran d’accueil. Le téléphone télécharge également automatiquement l’application de recherche à partir du Play Store.

L’écran de sélection de recherche apparaîtra sur tous les téléphones Android configurés dans l’UE à partir du 1er mars. Google a fourni une liste complète des moteurs de recherche qui apparaîtront dans chaque pays de l’UE, et DuckDuckGo sera une option dans chaque pays. Cela signifie que la société a lancé des offres concurrentielles partout, Formation referencement naturel Lille mais Microsoft ne semblait pas du tout intéressé par une société qui critique régulièrement les pratiques de Google dans l’UE. Bing n’apparaîtra qu’en option au Royaume-Uni, qui est un marché plus précieux que la plupart des pays européens. Info.com sera également répertorié dans tous les pays de l’UE et Yandex apparaîtra dans la plupart des pays d’Europe de l’Est.

Certains fournisseurs de recherche ont exprimé leur mécontentement à propos de la configuration des enchères de Google, estimant qu’il était inapproprié que Google profite de la décision de l’UE. DuckDuckGo était parmi eux, mais il a quand même fini par participer à l’enchère. Ecosia, qui utilise ses bénéfices pour planter des arbres, a qualifié le processus d’abus de la position de Google sur le marché et a décidé de boycotter l’enchère.

Google aspire vos données personnelles

Google aspire vos données personnelles

La société de haut-parleurs Sonos a déposé une plainte contre Google mardi, affirmant que le géant de la recherche avait volé sa technologie. Google utilise également la technologie détournée pour «aspirer les précieuses données des consommateurs sur les utilisateurs» pour alimenter sa domination continue sur le marché de la recherche et de la publicité sur Internet, affirme également Sonos.


Si le procès Sonos réussit devant les tribunaux, Google pourrait être contraint de retirer plus d’une douzaine de produits du marché. Sonos dit que Google utilise actuellement sa technologie, portant atteinte aux brevets de l’entreprise, dans les haut-parleurs Google Home Mini et les téléphones, tablettes et ordinateurs portables Pixel.

Sonos veut également que Google paie des dommages et intérêts pour sa prétendue contrefaçon de brevet. Sonos n’a pas précisé le montant des dommages et intérêts dans la poursuite, mais a déclaré que l’infraction se poursuivait. La plainte a été déposée auprès d’un tribunal fédéral de Californie, SEO Lille également auprès de la Commission du commerce international des États-Unis. « Google a copié de manière flagrante et en connaissance de cause notre technologie brevetée dans la création de ses produits audio », a déclaré le PDG de Sonos, Patrick Spence, dans un communiqué. « Malgré nos efforts répétés et intensifs au cours des dernières années, Google n’a montré aucune volonté de travailler avec nous sur une solution mutuellement avantageuse. »

L’idée maîtresse de l’affaire concerne la contrefaçon de brevet. Dans son costume, Sonos a déclaré avoir partagé une technologie propriétaire avec les ingénieurs de Google en 2013 qui permet aux haut-parleurs sans fil de se connecter de manière transparente d’une pièce à l’autre afin d’intégrer le logiciel Google Play dans ses appareils.

C’était avant que Google n’entre dans l’espace des haut-parleurs. Deux ans plus tard, Google a lancé un haut-parleur qui, selon certains critiques, avait des fonctionnalités similaires aux haut-parleurs de Sonos, selon le costume. Sonos allègue que Google a volé la technologie de Sonos dans le développement de son propre haut-parleur. Sonos a déclaré avoir informé plus tard Google qu’il pensait que le géant de la recherche enfreignait les brevets de Sonos, Formation SEO Lille selon la poursuite. Google a également rejeté son offre de conclure un accord, affirme Sonos.

Dans une déclaration à CBS MoneyWatch, Google a nié avoir enfreint les brevets de Sonos et s’est engagé à combattre le procès.

« Au fil des ans, nous avons eu de nombreuses conversations en cours avec Sonos au sujet des droits de propriété intellectuelle des deux sociétés, et nous sommes déçus que Sonos ait intenté ces poursuites au lieu de poursuivre les négociations de bonne foi », a déclaré un porte-parole de Google. « Nous contestons ces affirmations et nous les défendrons vigoureusement ».

Bien que le procès Sonos se concentre sur la prétendue contrefaçon de brevet, il fait écho à un chœur croissant de critiques, y compris la candidate à la présidence, la sénatrice Elizabeth Warren, qui disent que Google et de grandes sociétés de technologie comme Amazon et Facebook tirent injustement parti de leur domination dans un domaine d’activité pour déjouer leurs concurrents. sur d’autres marchés. Le procès indique que Sonos pense que Google utilise ses haut-parleurs grand public pour la « collecte de données » et cite des informations dans les médias selon lesquelles Google prévoit d’utiliser ces données pour « profiter des ventes ultérieures de biens et des données sur les habitudes d’achat ». La combinaison Sonos n’a pas identifié les données que Google croyait utiliser ses haut-parleurs pour capturer. Sonos a refusé de commenter CBS MoneyWatch sur ce point.

Google a cité la déclaration de politique de confidentialité de sa marque Nest lorsqu’elle a été interrogée sur ses pratiques de collecte de données, mais a refusé de commenter davantage.

Michael Bloomberg a dépensé 15Mio de dollars en pub Google

L’ancien maire de New York, Mike Bloomberg, âgé de 77 ans, se présente aux élections présidentielles, sur une plate-forme conviviale centrée principalement sur le fait de battre Donald Trump. Ce qui fait que la campagne de Bloomberg se démarque, cependant, ce ne sont pas ses positions: c’est combien il dépense pour faire passer son message. Google « impeachment », par exemple, et vous obtiendrez probablement une annonce en haut de la page qui fait la promotion de la campagne de Bloomberg. Il en va de même pour le «changement climatique» et la «sécurité des armes à feu». C’est partout, mais cela garantit les globes oculaires des personnes qui recherchent des réponses liées aux conversations politiques en cours soulevées dans la course.

Et ces annonces ne sont pas bon marché. L’annonce Bloomberg de mise en accusation se lit comme suit: «Les promesses non tenues de Trump | Assez c’est assez | Nous méritons mieux « , et c’est très important. L’importance coûte de l’argent. Bien que le rapport sur la transparence des annonces politiques de Google ne précise pas exactement le coût de l’annonce, une annonce similaire a été diffusée pendant neuf jours, a généré entre 1 et 10 millions d’impressions et a coûté plus de 100 000 $. Et la destitution n’est pas le seul terme ciblé par Bloomberg.

Selon Google, la campagne de Bloomberg a dépensé 14 849 500 $ en annonces politiques depuis que le candidat a annoncé sa candidature fin novembre; dans l’ensemble, Bloomberg a dépensé près de 200 millions de dollars pour sa candidature à la présidence des États-Unis. (Au moment d’écrire ces lignes, l’état de la course au New York Times fait en sorte que Bloomberg interroge en moyenne 5% au niveau national, ce qui le place derrière Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren et Pete Buttigieg.) De plus: tandis que La concurrence de Bloomberg sollicite des donateurs – et dans le cas de Warren et Sanders, une majorité de donateurs locaux – l’ancien maire s’est engagé à dépenser jusqu’à 1 milliard de dollars de son propre argent pour financer sa course. Sa valeur nette estimée est à la hausse de 50 milliards de dollars.

Depuis l’annonce de Bloomberg, une série d’histoires sont sorties montrant comment le candidat dépense son argent: sur les termes de recherche Google liés au changement climatique; 38,1 millions de dollars sur les publicités télévisées pour ce seul mois, rapporte VICE News; et sur Facebook, l’autre grand marché de la publicité politique, Bloomberg dépensait plus de 170 000 $ par jour au cours de la première semaine de décembre, avait alors rapporté le Washington Post.

Le montant d’argent que Bloomberg verse dans la course est stupéfiant, en particulier par rapport aux autres candidats qui sont toujours en lice. La campagne de Buttigieg, qui est à 9%, a dépensé 4,6 millions de dollars en annonces Google depuis avril dernier; Warren’s, qui est à 16%, a dépensé 3,7 millions de dollars depuis janvier dernier; et Sanders, qui vote à 19%, consultant seo a perdu 3,2 millions de dollars depuis février dernier. Trump n’a dépensé qu’un peu moins que Buttigieg – 4,5 millions de dollars depuis juin 2018 – mais son comité d’action politique, d’autre part, a dépensé 9 796 400 dollars au cours de la même période.

Faire campagne pour le président américain coûte cher, mais les dépenses de Bloomberg sont sans précédent.

Google abandonne son crédo « Ne pas faire le mal » pour booster ses profits

Jeudi, un ex-dirigeant de Google a accusé le géant des recherches d’abandonner son credo « Ne soyez pas mauvais » alors qu’il tentait de faire des profits.

Ross LaJeunesse, un vétéran de 11 ans de Google qui a quitté son poste de responsable des relations internationales en avril, a affirmé dans une interview jeudi que l’entreprise l’avait expulsé après un long affrontement sur les droits de l’homme en Chine.

LaJeunesse – qui a dirigé en 2010 la décision de Google de cesser de censurer les résultats de recherche dans le pays le plus peuplé du monde, y mettant effectivement fin à ses activités – a déclaré dans un blog jeudi sur Medium qu’il était « alarmé » d’apprendre que Google avait commencé à développer un nouveau , censuré le moteur de recherche sept ans plus tard.

Le projet secret, surnommé «Libellule», était destiné au marché chinois. Google a fini par fermer le moteur de recherche après le recul des employés en 2018.

LaJeunesse a également exprimé son inquiétude face aux dirigeants de Google Cloud qui recherchent des accords avec le gouvernement saoudien, ainsi que l’ouverture du Google Center for Artificial. Intelligence à Pékin en 2017.

Le Centre AI – qui, selon les critiques, mettrait effectivement la technologie de pointe entre les mains du Parti communiste chinois – a «complètement surpris» LaJeunesse, a-t-il dit, Agence SEO «et m’a fait comprendre que je n’avais plus la capacité d’influencer les nombreux produits les développements et les accords en cours avec la société. « 

Il a blâmé en partie le changement sur la façon dont les co-fondateurs Larry Page et Sergey Brin se sont «désengagés» et ont laissé d’autres diriger le mastodonte technologique, notant que la directrice financière Ruth Porat a été embauchée à Wall Street et que «battre les attentes de bénéfices chaque trimestre est devenu la clé priorité. »

« Juste au moment où Google devait doubler son engagement en faveur des droits de l’homme, il a décidé de rechercher des profits plus importants et un prix des actions encore plus élevé », a-t-il ajouté.

LaJeunesse a déclaré que Google lui avait finalement dit que son emploi était supprimé en raison d’une « réorganisation » et qu’on lui avait proposé un autre rôle « en échange de mon acquiescement et de mon silence ».

Au lieu de cela, il a choisi de quitter l’entreprise et de se lancer en politique. Démocrate, LaJeunesse est actuellement au Sénat américain contre Susan Collins dans son État d’origine du Maine.

Une porte-parole de Google a déclaré que Ross s’était vu offrir « un nouveau poste au même niveau et une compensation, qu’il a refusé d’accepter ».

« Nous avons un engagement indéfectible à soutenir les organisations et les efforts des droits de l’homme », expert seo ont-ils ajouté. «Cet engagement n’est pas lié et n’est pas affecté par la réorganisation de notre équipe chargée des politiques, qui a été largement signalée et qui a touché de nombreux membres de l’équipe.»