Améliorer son référencement

Créez des bons articles evergreen ! Il s’agit de contenus intemporels, que vous pourrez partager à votre audience régulièrement (moyennant quelques mises à jour si nécessaire). Ces types de contenus sont très efficaces en SEO. Pour les créer, suivez les conseils de Valérie Demont ou de DomRaider. Mettez à jour vos vieux articles ! Passez en revue tous vos articles et repérez ceux dont la date de publication est ancienne (et ne concernent pourtant pas une actualité). Les internautes qui voient une date trop ancienne ne prennent pas au sérieux l’article… Si vous voyez qu’il faut revoir le contenu, c’est le moment de le faire. Si l’article est totalement dépassé, supprimez-le. Répondez directement aux questions des internautes ! Google cherche à fournir une réponse rapide aux questions posées par ses utilisateurs. Pour ça, il a besoin de votre contenu. Identifiez les questions via Search Console (ou un outil d’analyse des mots-clés qui sait repérer les questions, comme 1.fr ou AnswerThePublic) puis ajoutez-les dans votre article, avec la réponse juste en-dessous. Vous pourrez être sélectionné en Featured Snippet (« position 0« ) ou dans les blocs « People Also Ask« .

Par conséquent, les sites optimisés de la sorte (responsive design) sont favorisés dans les résultats de recherche. La popularité correspond aux liens entrants et sortants de votre site. Ils permettent à Google d’analyser sa légitimité. Comment fonctionne l’algorithme de Google ? Créé en 1996, Google est officiellement lancé en 1998 par Larry Page et Sergueï Brin en Californie. Aujourd’hui, il est le premier moteur de recherche au monde avec plus de 100 milliards de requêtes effectuées chaque mois, soit plus de 3,3 milliards de requêtes par jour. Il fait désormais partie de notre quotidien. D’autant que tous les internautes ont déjà au moins effectué une recherche sur Google, saisi une destination dans Google Maps, regardé une vidéo sur YouTube ou même encore téléchargé une application sur Google Play. Il est donc présent partout autour de nous. « Google est utilisé par 92% des internautes en France. Il est donc important d’y être référencé pour améliorer votre visibilité sur le Web ! Le moteur de recherche Google repose sur un algorithme, c’est-à-dire un programme informatique capable de déterminer et d’afficher dans les pages de résultats (SERP) le classement des pages Web les plus pertinentes pour répondre à la requête de l’internaute.

Vous voulez en savoir plus sur le seo ? Si vous n’êtes pas à l’aise avec cet univers du référencement, voici quelques lignes qui pourront vous éclairer. Qu’est ce que le seo ? On parle tout simplement de “référencement” en français, mais le terme “SEO” est très utilisé dans le jargon et de plus en plus connu même pour des non-professionnels. Pourquoi le seo est-il important ? C’est même primordial quand vous débutez une activité ! En France, comme dans beaucoup d’autres pays, Google représente plus de 90% des recherches. Ne pas être présent sur ce moteur, c’est se priver de leviers d’acquisitions colossaux. Au début, vous aurez beaucoup de mal à vous faire une place avec des acteurs déjà présents, aussi il est primordial que votre site soit calibré pour le SEO. C’est la force du “bien”, en tout cas aux yeux de Google. Le white hat applique les guidelines du moteur à la lettre et ne prend aucun risque. Il va travailler sur le signal de pertinence de votre site, sur la qualité de son contenu, dans une optique de pérennité pour vous mettre à l’abri des mises à jour qui pourraient nuire à votre référencement.

Mais l’adwords a un gros désavantage, c’est qu’il peut être très onéreux selon le domaine d’activité où vous exercez, il faudra donc l’utiliser intelligemment. Par exemple pour tester des performances de pages ou de produits avant de lancer la machine de guerre derrière, c’est une technique que je recommande fortement. Autre impact : le trafic – si votre requête est très populaire, Référencement internet Lille celà aura une incidence indirecte sur le positionnement de votre site. Le SEM/SMO sont chronophages et bien qu’ils soient très important, notamment pour des histoires d’apport de trafic et de popularité, je ne vous conseille pas de vous jeter corps et âme au début de votre activité là dedans. Vous risquez d’être déçu par les résultats compte tenu du temps et de l’énergie que vous allez y passer. Vous aurez donc compris que le SEO est un moyen permettant aussi d’économiser de la publicité si vous êtes déjà naturellement présent dans les résultats de recherche. Accouplé à de véritables stratégies et objectifs en publicité et en social marketing, il sera redoutable en terme de résultats.

Le maillage interne est un moyen efficace d’améliorer le référencement naturel de votre site, grâce à l’utilisation des ancres (textes de liens). En SEO, il consiste à relier les différents contenus, par exemple en assurant les renvois entre les différents articles de votre blog : un indispensable en matière de SEO. Pour exploiter les techniques du maillage interne, il faut avant tout évaluer son « capital contenu ». Quand les robots de Google « crawlent » vos pages web, ils prennent en considération le maillage interne et vérifient les liens qui pointent vers vos articles. Ils déterminent aussi la pertinence entre les ancres et les sujets abordés sur les renvois. Comme vous le savez, plus de 90% des achats BtoB démarrent par une recherche sur le web. Afin d’apparaître dans les premiers résultats, il est nécessaire d’identifier les principaux enjeux de vos cibles afin de créer des contenus y répondant. Unités multi-mots – L’étiqueteur de SEM est étroitement lié à son segmenteur, en particulier pour la question des unités multi-mots ou mwe (multi-word entity). Il s’agit d’un ensemble de mots qui forment une unité polylexicale contigue à part entière et dont la nature peut varier, par exemple  » cordon bleu « ,  » San Francisco « ,  » par rapport à  » (Tellier et al. French TreeBank et le lefff (modèles mwe). Tous les signes de ponctuation sont considérés comme des séparateurs, sauf le point dans le cas où il suit l’abréviation d’un titre de civilité, et le tiret pour pouvoir préserver les mots composés (voir l’exemple avec  » Ile-de-France « ). Une exception est faite pour les inversions sujet-verbe (avec éventuellement un t épenthétique comme dans  » a-t-il « ) qui sont bien découpées. POS – L’étiqueteur se base sur le jeu d’étiquettes morpho-syntaxiques de (Crabbé et al. A chaque chunk est associée une étiquette qui marque le début du chunk (B, pour beginning) ou sa continuité (I, pour in).